Transitions & Energies

Particules fines: les pneus polluent bien plus que les moteurs thermiques

Contrairement aux idées reçues, les particules fines nocives pour la santé sont émises par tous les types de véhicules, à moteur diesel, à moteur essence et à moteur électrique... Tout simplement parce qu'elles proviennent avant tout, à plus de 70%...

L’ascension de l’agriculture urbaine

L'agriculture dans les villes est une activité qui connait une croissance rapide et inattendue. Non seulement, elle transforme l'agglomération, mais elle a également un impact sur les systèmes alimentaires locaux. C'est le cas à Montréal mais aussi...

IBM invente une batterie sans métaux lourds

Les batteries lithium-ion, omniprésentes dans les appareils électroniques et dans les voitures électriques, sont une catastrophe pour l’environnement. Elles comportent des quantités importantes de métaux lourds et rares dont le lithium, le...

Les articles de la catégorie Entreprises innovantes

Pile combustible hydrogène HDF

Hydrogène, une usine de piles à combustible puissantes à Bordeaux

Peu à peu les éléments nécessaires à la création d’une filière complète de l’hydrogène se mettent en place en France. Et cela même si le retard reste important par rapport à la Chine, la Corée du Sud ou le Japon. En tout cas, la société Hydrogène de France (HDF) a signé il y a quelques jours un contrat stratégique de transfert de technologie avec le fabricant canadien de piles à combustibles Ballard Power Systems (BPS). Il lui permettra d’assembler à Bordeaux des piles à combustibles puissantes capables de produire plus de 1 MW et destinées avant tout au stockage d’électricité renouvelable (éolienne et solaire). L’usine de 8.000 m2 doit commencer à produire en 2022. Il s’agit d’un investissement de 15 millions d’euros qui devrait permettre la création d’une centaine d’emplois. Cela représente un pari considérable pour HDF. L’entreprise créée en 2012 emploie aujourd’hui 18 salariés et affiche 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires Spécialiste des piles à combustible pour le transport lourd (bus, camions, navires, trains…), BPS est une société canadienne d’une toute autre dimension. Basée à Vancouver et cotée sur le Nasdaq...

Les voitures électriques ont besoin de meilleures batteries

«Cela semble absurde, mais la vérité est que la même humble batterie lithium-ion qui alimentait votre téléphone portable en 2004 fait aujourd’hui fonctionner tous les véhicules électriques… Et pour ajouter à cette absurdité, la chimie à l’intérieur de la batterie lithium-ion n’a pas vraiment changé depuis que Sony en a lancé la commercialisation en 1991». Celui qui écrit cela sur le site de CNN, Gene Berdichevsky, sait de quoi il parle. Il a été le septième employé de Tesla Motors. Il a dirigé le développement des batteries du seul constructeur automobile qui a réellement changé la donne dans le véhicule électrique. Pour autant, il considère que la technologie des batteries reste très insuffisante pour permettre la révolution de la voiture électrique qu’il appelle de ses voeux. Il est aussi le cofondateur d’une société innovante appelée Sila Nanotechnologies et il affirme avoir la clé pour améliorer considérablement l’efficacité des batteries… et des voitures électriques. Les voitures électriques coûtent trop cher Gene Berdichevsky souligne que les scientifiques et les ingénieurs travaillent depuis des années pour rendre les batteries plus puissantes...

En Suisse, le camion à hydrogène c’est maintenant

Le carburant hydrogène présente notamment comme atout la possibilité d’alimenter sur de longues distances des moyens de transport lourds comme les trains, les camions, les bus et même les navires. Ce qui est presque impossible pour les moteurs électriques fonctionnant avec des batteries dont le poids devient écrasant pour assurer une autonomie importante à des engins de plusieurs dizaines, centaines ou milliers de tonnes. L’autonomie théorique des prototypes de camions lourds électriques ne dépasse pas 200 kilomètres et leurs temps de recharge sont importants. Il faudrait 10 tonnes de batteries pour assurer une autonomie de 1.000 kilomètres à un camion. En revanche, le camion à hydrogène semble promis à un bel avenir. C’est le pari que fait la Suisse. Ce pays va ainsi jouer en Europe un rôle de pionnier. Il doit lancer dans les prochaines semaines la construction d’une unité de production «propre» d’hydrogène. Elle servira à alimenter une flotte de camions à pile à combustible construits par le sud-coréen Hyundai. Ces engins circuleront en Suisse et dans l’Europe limitrophe. Si le projet est une réussite, il devrait servir de modèle et s’exporter notamment...

Le classement des pays les plus innovants au monde

La capacité d’innovation est l’une des clés de la transition énergétique. Elle est même indispensable pour améliorer l’efficacité et réduire les coûts des renouvelables, des véhicules électriques et pour développer les technologies de l’hydrogène, du stockage de l’électricité, de la séquestration du CO2… Le classement des pays les plus innovants effectué tous les ans par la World Intellectual Property Organization (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle ou WIPO) n’en a que plus d’importance. La version 2019 du rapport vient d’être rendue publique. Pas moins de 126 pays ont été classés selon des critères comprenant la sophistication de leurs entreprises, leur niveau de dépenses dans l’éducation ou la part de la production industrielle dite créative et technologique. Première conclusion, en dépit du ralentissement économique mondial, l’innovation reste une priorité de nombreux pays et de nombreuses économies notamment dans les domaines de l’énergie, de l’environnement, de la biologie, de la médecine, du numérique. Mais la WIPO met tout de même en garde contre la montée du protectionnisme. «S’ils ne sont...

Creuser des mines au fond des océans, nouvelle frontière industrielle

L’ONG Greenpeace dénonce dans un rapport de trente pages en date du 3 juillet les dangers que ferait peser sur le «plus important écosystème de la planète» l’exploitation de mines au fond des océans. Pour l’instant, il n’existe aucune mine au fond des océans. Mais 29 licences d’exploration ont été concédées par un organisme des Nations Unies, l’Autorité internationale des fonds marins (ISA), a un certains nombre de pays dont la Chine, la Corée du sud, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et la Russie. Ces licences  couvrent de vastes étendues dans le Pacifique, l’Atlantique et l’Océan Indien qui représentent 1,3 million de kilomètres carrés. Plusieurs Etats pourraient confier prochainement à des entreprises privées des opérations d’exploration du potentiel minier du fond des océans. L’objectif est avant tout de trouver et éventuellement ensuite d’exploiter des gisements de métaux rares et de terres rares comme le cobalt, le lithium… Pour Greenpeace, cela pourrait avoir des conséquences désastreuses pour la vie maritime, détruire le fond des océans qui est assez mal connu et libérer des gaz à effet de serre...

La SNCF signe le plus gros contrat en France d’électricité renouvelable

SNCF Energie et Voltalia ont signé mercredi 26 juin le plus gros «Corporate Power purchase Agreement» ou CPA en France. Il s’agit d’un contrat d’achat direct d’électricité renouvelable entre un producteur et un consommateur. Et c’est le premier contrat de ce type conclut par le groupe ferroviaire public. D’une durée de 25 ans, le contrat porte sur une puissance de 143 mégawatts (MW) et devrait assurer entre 3% et 4% de la consommation d’électricité nécessaire à la circulation des trains de SNCF Mobilités dans les années 2022-2023. L’accord figure parmi les dix plus importants d’Europe par son volume de production. Le groupe Voltalia a été fondé en 2005. Il a été repris par la famille Mulliez via son véhicule d’investissement Creadev en 2011. Voltalia connait une croissance rapide et a déjà signé des contrats de long terme au Brésil avec le géant de l’agro-alimentaire BRF et en mai dernier en France avec le distributeur d’électroménager Boulanger pour un volume de 5MW. Voltalia est en train de finaliser une augmentation de capital de 376 millions d’euros. Dans le détail, le contrat lie directement SNCF Énergie (qui fournit SNCF Mobilités) à...

Le recyclage des batteries, une activité promise à un bel avenir

Le recyclage des batteries lithium ion des véhicules électriques va devenir dans les prochaines années une activité à la fois importante et indispensable. Il faut non seulement récupérer les métaux rares et stratégiques qui constituent ces batteries mais aussi limiter la pollution. Une filière française est en train de se mettre en place. Elle se contruit à partir de l’activité de recyclage des batteries lithium ion des appareils électroniques. Le calendrier est essentiel et il faudra être prêt quand des dizaines de milliers, puis des centaines de milliers de batteries de véhicules pesant des centaines de kilos arriveront en fin de vie. Aujourd’hui, les capacités de recyclage européennes sont de l’ordre de 15.000 tonnes de batteries par an. Environ un tiers de ces capacités se trouve en France. Selon une étude réalisée par le Comité stratégique de filière mines et métallurgie, les capacités européennes devraient suffire jusqu’en 2026, date charnière jusqu’à laquelle la demande en recyclage devrait être de l’ordre de 10.000 tonnes par an. Ensuite, tout va changer. Dès 2027, il faudra recycler 50.000 tonnes de batteries. Et compte tenu des prévisions de déploiement...

Le stockage de l’électricité devient indispensable

La transition énergétique, le remplacement des sources d’énergies fossiles par des énergies émettant peu ou pas de gaz à effet de serre, a créé une nouvelle industrie et de nouveaux besoins. Une des clés de la réussite de la transition repose sur la capacité de stocker l’électricité dite propre. Parce que par définition, les renouvelables, notamment éolien et solaire, sont intermittents. D’où l’intérêt suscité, par exemple, par la production d’hydrogène à partir d’électricité émettant peu de CO2, renouvelable et nucléaire. Mais les technologies pour le faire sont loin encore d’être matures et efficaces à grande échelle. L’autre possibilité de stockage, en-dehors de remplir les barrages, consiste donc à utiliser des batteries, même si la production de celles-ci pose des problèmes écologiques. En tout cas, le stockage par les batteries est devenu très récemment une activité en pleine expansion. Ainsi, en 2018, 311 mégawatts (MW) and 777 mégawatts-heures (MW-heures) de batteries ont été installés aux Etats-Unis selon Energy Storage Monitor. Et ce n’est qu’un début. Au début du mois, le Gemini Solar Project dans l’Etat du Nevada a annoncé...

Transitions & Energies, partenaire des Rencontres du Financement de la Transition Energétique (ISEFI) du 2 juillet

Le 7ème symposium ISEFI intitulé «Les Rencontres du financement de la transition énergétique» se tiendra à Paris le 2 juillet 2019 à la salle beffroi de Montrouge. Transitions & Energies est partenaire de cette manifestation. Organisée par l’Ipag Business School, elle a pour vocation de réunir et de faire dialoguer les chercheurs, les entreprises, les start up, les institutions financières publiques et privées, les collectivités impliqués dans la transition énergétique autour de la problématique du financement de l’innovation et des investissements. Seront présents, les acteurs institutionnels et financiers accompagnant la Transition énergétique (Fonds ONU, Bpifrance, Commission de Régulation de l’Energie …), les banques proposant des financements des projets énergétiques et environnementaux, les énergéticiens, français et internationaux, les entreprises, les élus des territoires et leurs responsables des services concernés par la mise en oeuvre de la transition énergétique, les acteurs des énergies renouvelables et centres de recherche, les chercheurs et experts scientifiques et économiques et les fédérations professionnelles. L’inscription au symposium est gratuite...

Safra Bus Hydrogene

Le premier autobus à hydrogène 100% français est entré en service

La Ville de Houdain dans le Pas-de-Calais a inauguré vendredi 21 juin 2019 la première ligne de bus 100% hydrogène en France entre les communes de Bruay-La-Buissière et d’Auchel. Six bus à hydrogène assureront la liaison sept jours sur sept. Autre première, le modèle d’autobus, le Safra Businova H2, comme la pile à combustible qu’il embarque, la Symbio H2Motiv L (fabriquée par le groupe Michelin), sont de conception entièrement française. Et c’est aussi une entreprise fondée dans la Drôme en 2008, McPhy, qui fournit les électrolyseurs chargés de produire le dihydrogène dans le dépôt d’autobus de Houdain. Engie garantit enfin que le courant électrique qui sert à électrolyser l’eau potable tirée du robinet provient uniquement de sources renouvelables. L’hydrogène est stocké sous basse pression dans deux immenses cuves longues de 17 mètres, avant d’être comprimé dans des cuves secondaires à une pression supérieure de 350 bars. Le Safra Businova H2 emporte ainsi 28 kilogrammes d’hydrogène dans quatre bonbonnes ce qui lui assure une autonomie de 300 à 350 kilomètres. «On a une flexibilité d’utilisation par rapport au bus électrique qui est beaucoup plus grande. On a un rechargement très...

Dessaler l’eau de mer avec de l’énergie solaire

Le premier système durable de dessalement d’eau de mer vient d’être installé sur le campus de l’Université de Namibie. Il transforme l’eau de mer en eau potable et en eau utilisable pour l’irrigation et ouvre la voie à un moyen nouveau de lutter contre la sécheresse et les conséquences du réchauffement climatique. Les littoraux des régions sèches qui ne sont pas reliés à des infrastructures électriques auront accès à une eau dessalée. Ce projet est le fruit d’une collaboration entre l’Université de Namibie et l’Université de Turku en Finlande. L’installation a été développée par la société finlandaise Solar Water Solutions. La Namibie est tout simplement le pays le plus aride de l’Afrique subsaharienne. C’est aussi l’un des pays les plus touchés par les effets du changement climatique. Le manque de pluie entraîne de graves pénuries alimentaires. Pour lutter contre la sécheresse, le dessalement de l’eau de mer peut-être une solution sauf que c’est extrêmement coûteux en énergie et polluant car le dispositif fonctionne avec des générateurs à gaz ou au charbon. La technologie développée par Solar Water Solutions qui fournit de l’eau propre en utilisant...

Le vélo électrique révolutionnaire d’une start-up française

La start-up française Veloci Industries a une grande ambition. Elle veut révolutionner le vélo électrique. Son vélo baptisé Ufeel qui devrait être sur le marché au printemps 2020 a de nombreuses particularités. La première est de ne pas avoir de batterie et de ne pas devoir être rechargé. Dans le concept de Ufeel, une partie de l’énergie musculaire du cycliste qui pédale est récupérée, notamment, au freinage, et l’assiste ensuite lorsqu’il en a besoin. Le système de stockage de l’énergie est présenté comme «plus propre et plus durable» ayant «une durée de vie 100 fois supérieure à celle des batteries… et étant recyclable». Ce n’est effectivement pas une batterie mais un condensateur. Il fonctionne comme une dynamo qui se recharge en roulant. Le condensateur n’utilise pas de matériaux polluants et de métaux rares comme le lithium, il est fabriqué en aluminium et pourrait fonctionner sans problèmes pendant 10 à 15 ans. Autres particularités de ce vélo: il n’a pas de chaîne et fonctionne avec des engrenages ce qui augmente sa robustesse et il pourrait avoir trois roues pour améliorer sa stabilité pour les enfants et les seniors. Mais cela dépendra dans un...