Transitions & Energies

Voitures électriques: l’anti-modèle norvégien

La Norvège est en apparence le paradis des véhicules électriques. Ils représentent plus de la moitié des ventes neuves et le doivent à des subventions massives qui les rendent moins coûteux que les véhicules thermiques et hybrides à l'achat comme à...

Les transports publics gratuits n’ont pas d’impact sur la pollution

Audrey Pulvar, adjointe à la Mairie de Paris et candidate à la présidence de la région Ile-de-France, prône la gratuité des transports publics. Il s'agit en fait d'une mesure sociale, pas environnementale. Contrairement aux idées reçues, la gratuité...

Au tour de Michelin de se lancer dans la marine à voile

Une aile gonflable, rétractable et automatisée qui pourrait faire économiser jusqu'à 20% de carburant. Un premier prototype sera testé l'an prochain sur un cargo.

Les articles de la catégorie Mobilité

Pot d'échappement

A partir du 1er juin, des millions d’automobilistes vont découvrir les restrictions de circulation

L'histoire est-elle un éternel recommencement? Ayant déjà oublié le mouvement des gilets jaunes, né d'une révolte de la France périphérique contre la taxation des carburants, les pouvoirs publics mettent en place à partir du 1er juin la première étape d'une succession de restrictions de circulation des véhicules les plus «anciens». Pas moins de 40% des voitures en circulation aujourd'hui seront chassés progressivement des métropoles et des communes alentours. La mesure aura un impact sur la pollution atmosphérique, mais bien plus limité qu'on l'affirme. Les confinements en ont fait la démonstration. Et surtout, il s'agit à nouveau d'une mesure qui a toutes les chances d'aliéner les populations les plus modestes à la transition pour des bénéfices faibles. Les Français vont ainsi découvrir dans quelques jours les ZFE (zones à faibles émissions) dont pour la plupart ils ne connaissent même pas l'existence.

Contrairement à Tesla et VW, Daimler-Benz croit au succès du véhicule à hydrogène

Les dirigeants de Volkswagen et de Tesla ne cessent de dénoncer et critiquer les investissements massifs dans le développement de filières et de véhicules à piles à combustibles et à hydrogène. Ils y voient une menace pour leurs propres investissements et modèles économiques. Mais pour le patron de la division poids lourd de Daimler Benz, le premier constructeur au monde de camion, il n'y a tout simplement pas d'autres options pour le transport routier de marchandises sur longue distance.

Tesla_Motors_Cybertruck

Même Tesla ne gagne toujours pas d’argent avec les voitures électriques

Pour les constructeurs automobiles, la transition rapide vers l'électrique est une fuite en avant. Aucun d'entre eux ne gagne de l'agent en vendant un véhicule 100% électrique et aucun d'entre eux n'est capable de rentabiliser les dizaines de milliards d'investissements réalisés. Même le précurseur, l'Américain Tesla, qui ne commercialise que du haut de gamme, ne dégage pas de profits avec la vente de ces véhicules. Il gagne de l'argent en vendant des crédits carbone à d'autres constructeurs automobiles et en spéculant sur le Bitcoin.

Casse automobile Etats-Unis Wikimedia Commons

Vers une autre civilisation des transports

La transition qui consiste à se passer progressivement des carburants fossiles dans les moyens de transport s’annonce à la fois compliquée, douloureuse et longue. La modernité et notre civilisation ont été construites depuis deux siècles sur la liberté de mouvement. Cela signifiait des transports toujours plus nombreux, toujours moins coûteux, toujours plus rapides et sur des distances toujours plus grandes. Ce ne sera plus le cas. Article paru dans le numéro 8 du magazine Transitions & Energies.

GRIDSERVE Station Service Futur

Recharge des véhicules électriques, l’Europe n’est pas du tout au rendez-vous

Sans bornes de recharge nombreuses, faciles d'utilisation et puissantes et rapides, le développement de la voiture électrique va se heurter rapidement à un mur. Un rapport de la Cour européenne des comptes tire la sonnette d'alarme. D'un côté, l'Union Européenne contraint constructeurs et consommateurs à passer à la motorisation électrique et de l'autre, elle ne parvient pas à tenir ses engagements en matière d'infrastructure de recharge. La recette d'un désastre économique et industriel. Les constructeurs automobiles européens sont aujourd'hui parmi les entreprises les plus endettées au monde pour s'adapter à un changement majeur qui leur est imposé.

Paris Champs Elysées Wikimedia Commons

Douze millions de voitures bientôt interdites dans les métropoles. Pourquoi?

Les zones de faibles émissions ou ZFE vont se multiplier en France d'ici à 2024. Elles ont pour objet d'interdire la circulation des véhicules les plus anciens qui sont à la fois les plus polluants (particules fines et dioxyde d'azote) et les plus émetteurs de gaz à effet de serre. Le problème est que la circulation automobile ne joue qu'un rôle relativement limité dans la pollution atmosphérique. Ce qu'ont démontré les expériences en grandeur réelle de baisse de la circulation qu'ont été les deux périodes de confinement de l'année 2020. Il y a eu à chaque fois des pics de pollution en région parisienne! Mais il est facile, et sans doute électoralement payant, de s'attaquer à l'automobile. Même si cela ne règle pas vraiment les problèmes de pollution atmosphérique et contribue à creuser le fossé entre la France des grandes villes et la France périphérique.

Le dernier numéro du magazine Transitions & Energies est paru

Transports, rien ne sera plus comme avant Le nouveau numéro de Transitions & Energies vient de paraitre. Titré, «Energie et Transport, la révolution qui vient», il consacre notamment un dossier approfondi à la révolution des transports. Elle ne fait que commencer mais son impact sera considérable sur nos modes de vie et nos économies. Elle aura pour conséquence inévitable de renchérir le coût des transports et d’en réduire l’offre pour les marchandises comme pour les personnes. La mondialisation à base d’énergies fossiles signifiait des transports toujours plus nombreux, toujours moins coûteux, toujours plus rapides et sur des distances toujours plus grandes. Ce ne sera plus le cas. Le problème est que les technologies de substitution sont loin d’être matures et suffisantes. Pour ce qui est des transports terrestres, la voie est celle du moteur électrique. À savoir l’électrification directe, avec les batteries, et indirecte avec l’hydrogène vert produit par électrolyse et transformé par une pile à combustible. Les batteries pour les véhicules légers et sur des distances relativement courtes et l’hydrogène pour les marchandises, l’utilisation intensive et les longues distances. Dans les domaines...

Airseas 2

La marine marchande revient à la voile

Le retour de la marine marchande à voile n'est pas pour demain ni après-demain. Mais utilisée comme un complément et comme un moyen de réduire la consommation et les émissions de gaz à effet de serre des grands cargos qui sillonnent les mers, la voile a sans doute un rôle à jouer dans la transition. C'est ce que veut démontrer depuis 2016 la start-up toulousaine Airseas avec son aile-voile.

tesla semi-2021

Le camion électrique à batteries attendra encore

Tesla vient encore de retarder la sortie de son camion électrique, le Semi, présenté en fanfare en novembre 2017. La question reste posée de savoir si la motorisation électrique avec batteries est en l'état actuel de la technologie la mieux adaptée aux transports lourds et sur longue distance. L'électrique avec pile à combustible et hydrogène semble plus performant et des camions à hydrogène sont déjà sur les routes.

Alstom Coradia iLint Test Pays-Bas

La France va se doter de trains régionaux à hydrogène

Sur les 30.000 kilomètres de voies ferrées en France, environ la moitié n'est pas électrifiée. Et les électrifier n'aurait aucune chance de devenir un jour rentable. La solution pour remplacer les 1.100 motrices diesel qui circulent sur ses voies passe par les trains à hydrogène et notamment ceux fabriqués par Alstom. Ils sont testés dans plusieurs pays européens depuis des années et quatre régions françaises vont enfin passer commande de plusieurs rames dans les prochains jours. Il a fallu vaincre les réticences de la SNCF.

Rame BB SNCF

Pourquoi la France est un pays de chemin de fer

Le train a façonné la France depuis près de deux siècles et a démocratisé le transport sur longue distance. Il est ancré économiquement, culturellement et socialement dans le pays et cela ne devrait pas changer, au contraire.