Transitions & Energies

Nucléaire: EDF a remis son plan sur la construction de six nouveaux EPR

EDF a remis officiellement le 6 mai son dossier pour la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires EPR de dernière génération afin de remplacer d'ici 2035 une partie des réacteurs anciens qui seront définitivement arrêtés. Mais il n'est pas...

L’Inde pour relancer le nucléaire français et EDF

EDF a remis il y a quelques jours son offre définitive pour la construction en Inde de la plus grande centrale nucléaire du monde comprenant six réacteurs EPR. Il s'agit d'un projet qui remonte déjà à plusieurs années et qui avait été stoppé par...

Le nucléaire remporte une première victoire à Bruxelles

Un bras de fer oppose depuis des mois au sein de l'Union Européenne, les pays partisans et adversaires de l'énergie nucléaire. Les premiers, dont la France, souhaitent que cette source d'énergie, qui émet très peu de CO2, soit intégrée à la liste...

Les articles de la catégorie Nucléaire

Indice 2020 de transition énergétique du WEF

En 2020 déjà, la France dans le top 10 de la transition… grâce au nucléaire

La publication d'un article mettant en avant le fait que la France était le quatrième pays le plus vert selon un classement de la MIT Technology review ayant provoqué une polémique, nous republions un article de 2020 sur un classement tout aussi flatteur de la France par le World Economic Forum. Cette fois, la France occupe la huitième place mondiale de l'indice de transition énergétique. Elle la doit notamment à une production d'électricité abondante, fiable et très peu émettrice de CO2 grâce au nucléaire.

Earthquake and Tsunami damage, Japan-March 16, 2011: This is a satellite image of Japan showing damage after an Earthquake and Tsunami at the Dai Ichi Power Plant, Japan. (credit: DigitalGlobe) www.digitalglobe.com

Dix ans après Fukushima, les leçons à tirer de l’accident

L'accident de la centrale de Fukushima, intervenu après le tremblement de terre du 11 mars 2011, le plus violent jamais mesuré au Japon, et le tsunami qui a suivi, a marqué un coup d'arrêt au développement du nucléaire civil dans le monde. Au Japon bien sûr, mais aussi dans de nombreux pays notamment en Europe. Mais comme le montre les conclusions des commissions d'enquête qui se sont penchées sur Fukushima, ce sont des erreurs humaines évitables qui sont à l'origine de l'accident. Pour preuve, la centrale nucléaire d'Onogawa à 65 kilomètres de Fukushima, touchée plus fortement encore par le tremblement de terre et le tsunami, a parfaitement fait face. Le principal problème du nucléaire civil, tient à la compétence des personnels, la culture de la sécurité et l'indépendance des autorités de contrôle. Un rapport de l'ONU conclut par ailleurs que les populations locales n'ont pas subi d'impact sur leur santé liés aux radiations.

Superphénix Wikimedia Commons

L’avenir du nucléaire passe-t-il encore par la France?

Après avoir été précurseur, la France se détourne de l’énergie nucléaire qui est pourtant le meilleur moyen de produire en masse de l’électricité décarbonée. Les Chinois, les Américains, les Russes et les Anglais l’ont bien compris.
Article paru dans le numéro 7 du magazine Transitions & Energies.

Bougie wikimedia commons

Pour France Stratégie, les pénuries d’électricité seront permanentes en Europe d’ici 2030

L'Europe de l'électricité va dans le mur. Sans se concerter, tous les pays européens ou presque ont adopté la même stratégie. Elle consiste à remplacer des moyens de production d'électricité dits pilotables par des renouvelables intermittents et aléatoires. En conséquence, selon une étude très récente et alarmiste, France Stratégie estime que dès 2030 et sans doute même avant le réseau électrique européen «ne pourra plus faire face à toutes les demandes de pointe moyenne». En clair, les pénuries et les coupures seront fréquentes. Un appauvrissement généralisé.

Centrale nucléaire de Fessenheim

Le risque de pénurie d’électricité est une réalité appelée à durer

Les Français ont été appelés à la fin de la semaine dernière à réduire leur consommation d'électricité face à une vague de froid très modérée. Des décalages d'opérations de maintenance sur des centrales nucléaires liés au confinement et surtout des choix politiques à courte vue et les errements d'EDF ont conduit à cette situation. On peut citer pêle-mêle, la fermeture de Fessenheim, les retards répétés de Flamanville, une incapacité depuis des années à construire une stratégie énergétique cohérente, des développements peu maîtrisés dans l'éolien et le solaire... Ce qui se passe n'est une surprise pour personne et tient peu à la pandémie. RTE, le gestionnaire du réseau électrique, avertissait déjà en novembre 2019 des problèmes à venir pour plusieurs années. A force de retarder décisions et investissements et de faire des choix purement politiques...

La centrale nucléaire de Tricastin

Comment EDF va prolonger la vie de ces vieux réacteurs nucléaires au-delà de 40 ans

Construits à partir de la fin des années 1970, les 34 réacteurs de 900 MWe (mégawatts) d'EDF ont atteint ou atteindront les 40 années de fonctionnement entre 2019 et 2030. Leur durée de vie sera prolongée. L'Autorité de sûreté nucléaire vient de rendre publiques ces conditions à savoir rapprocher leur niveau de sûreté de la dernière génération de réacteurs. EDF a cinq ans pour le faire et devra fortement augmenter ses capacités industrielles. Pour la filière nucléaire dans son ensemble, décrédibilisée par les errements du chantier de l'EPR de Flamanville, l'enjeu est considérable.

Nuscale-power-plant

L’avenir est aux petits réacteurs nucléaires modulaires, moins complexes, moins coûteux, plus sûrs

Plus d'une cinquantaine de projets de mini réacteur nucléaires modulables sont aujourd'hui en cours de développement dans le monde notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Russie et en Chine. Même la France, longtemps réticente, semble suivre le mouvement. Il faut dire que ces petits réacteurs offrent une solution moins coûteuse, plus sûre et plus rapide à mettre en œuvre que les grandes centrales nucléaires pour produire de l'électricité décarbonée.

Ligne haute-tension wikimedia commons

Pourquoi la France est maintenant sous la menace de pénuries d’électricité

Contrairement à ce que dit Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, la fragilité nouvelle du système électrique en France n'est pas la conséquence d'un manque d'économies d'énergie ou du trop grand poids du nucléaire. Elle est la conséquence d'une politique publique incohérente qui depuis des années consiste à remplacer des capacités de production électrique mobilisables à tout moment par d'autres intermittentes, dépendantes du niveau d'ensoleillement et de la présence de vent. Cela devient encore plus absurde quand on remplace du nucléaire, non émetteur de gaz à effet de serre, par du solaire et de l'éolien, non émetteurs de gaz à effet de serre. Avec pour seule conséquence, de mettre à mal la sécurité d'approvisionnement électrique du pays.

Mini-réacteur nucléaire Rolls-Royce

Rolls-Royce veut fabriquer des dizaines de mini-réacteurs nucléaires

Rolls-Royce accélère le développement de mini-réacteurs nucléaires pour alimenter les villes moyennes en électricité décarbonée et aussi et surtout pour produitre des carburants synthétiques «propres» pour faire fonctionner les moteurs d'avions dont il est un grand spécialiste. Avec la crise majeure qui frappe le transport aérien depuis le début de la pandémie, cette diversification est devenue un enjeu majeur pour le groupe industriel britannique.