Transitions & Energies

Un cartel mondial pour sauver le pétrole

Un accord de principe entre les pays producteurs de pétrole, et plus particulièrement l'Arabie Saoudite et la Russie, a été annoncé le 9 avril sur une forte baisse de la production de l'ordre de 10 millions de barils par jour. D'autres pays...

Pour se passer à la fois du charbon et du nucléaire, l’Allemagne mise sur le gaz naturel

La politique du tout renouvelable ayant des limites techniques infranchissables et l'Allemagne ayant décidé de se passer à la fois du nucléaire et de fermer ses centrales au charbon, Berlin est contraint de miser rapidement sur le gaz naturel pour...

La baisse spectaculaire de la consommation d’énergie à Paris

Avec à la fois les effets du confinement, du ralentissement de l'activité économique et l'exode d'une partie de sa population, la ville de Paris consomme beaucoup moins d'énergie, d' électricité et de gaz, moins d'eau et produit moins de déchets.

Les articles de la catégorie Fossile

Blackout en Amérique du nord en 2003

Le coronavirus met les réseaux électriques en danger

Les sociétés modernes, plus particulièrement encore dans des périodes comme celle de la pandémie, sont totalement dépendantes de l'électricité. Pourtant la sécurité des réseaux s'est dégradée avec la part croissante des renouvelables qui par définition sont intermittents. Les gouvernements doivent absolument s'assurer que leurs réseaux électriques peuvent s'appuyer sur des centrales disponibles à tout moment, au gaz ou nucléaire.

Plateforme Pétrolière Wikimedia commons

La plus forte baisse de consommation de pétrole de l’histoire

Conséquence de la pandémie de coronavirus qui provoque une récession mondiale, la consommation mondiale de pétrole devrait connaître cette année la plus forte baisse de l'histoire. Cette situation et l'effondrement des prix du baril mettent en péril l'économie des pays pétroliers les plus fragiles.

Ligne haute-tension wikimedia commons

Coronavirus: comment EDF, Enedis, Engie, GrDF et RTE assureront la production et la distribution d’énergie

EDF, RTE, Enedis, Engie et GrDF doivent aujourd'hui, avec moins de main d'œuvre, continuer à faire fonctionner les centrales, les barrages hydrauliques et les réseaux d'électricité et de gaz, des activités vitales pour le pays. Leur plan de continuité ou plan pandémie permet d'assurer la production et la distribution d'énergie avec 60% de salariés. Il a été déclenché à la centrale nucléaire de Flamanville.

Vladimir Poutine Wikimedia Commons

La Russie de Vladimir Poutine ne sortira pas indemne du krach pétrolier

La Russie de Vladimir Poutine affirme aujourd'hui qu'elle peut faire face aisément aux conséquences de l'effondrement des cours du baril et de la guerre des prix sur le marché pétrolier. Mais derrière la propagande, la réalité est un peu différente. Si les prix du pétrole restent bas pendant de long mois, la Russie n'échappera pas à la récession.

Aramco terminaux pétroliers

La guerre des prix du pétrole est déclarée entre l’Arabie Saoudite et la Russie

Après l'échec des négociations sur une baisse de la production entre l'Opep et ses alliés menés par la Russie, l'Arabie Saoudite a lancé une véritable guerre des prix sur le pétrole. Elle a fortement baissé ses tarifs et ne limite plus les quantités produites. Le marché pétrolier subit à la fois un choc de la demande, qui s'effondre avec l'épidémie de Coronavirus, et un choc de l'offre, qui va rapidement augmenter. Les cours du baril s'effondrent à moins de 40 dollars et pourraient descendre jusqu'à 20 dollars...

L’épidémie de coronavirus provoque un contrechoc pétrolier

Le ralentissement soudain de l'économie chinoise, à la suite de l'épidémie de coronavirus, a un impact brutal sur les cours du pétrole. La chute atteint plus de 20% depuis le début de l'année au point de provoquer une réunion d'urgence de l'OPEP. La Chine est le premier importateur de pétrole au monde.