Transitions & Energies

Le FMI prône une taxe carbone de 75 dollars la tonne

C’est au tour maintenant du Fonds Monétaire International (FMI) à inciter les Etats à accélérer la transition énergétique. «Le réchauffement climatique est devenu une menace évidente et immédiate», écrivent les économistes du FMI, Vitor...

Les banques commencent à mesurer le risque carbone dans leurs comptes

Discrètement, une petite équipe d’employés consacre tout son temps à mesurer et calculer ce qui pourrait devenir une des données les plus importantes qu’une institution financière doit connaître et rendre publique. Quelle est la part de...

L’investissement durable doit devenir autre chose qu’une mode

Cela fait de nombreuses années que le terme d’investissement durable et responsable sature les campagnes de communication des établissements financiers et les articles de la presse financière. Les fonds d’investissement, offrant la...

Les articles de la catégorie Finance

Pour l’Institut Montaigne, la rénovation énergétique des bâtiments est indispensable

Le projet de loi Energie et Climat, voté le 25 juillet en commission mixte paritaire au Sénat, fixe l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050. Il doit être définitivement adopté en septembre. Si l’ambition affichée doit être prise au sérieux, elle ne peut être atteinte que par deux méthodes combinées: réduire les émissions à effet de serre et optimiser la consommation d’énergie. Et dans le domaine de la réduction de la consommation, «le secteur du bâtiment occupe une place essentielle», écrit l’Institut Montaigne dans un rapport publié quelques jours après le vote du Sénat et intitulé «Rénovation énergétique: chantier accessible à tous». Passoires thermiques «Les chiffres sont connus: le bâtiment représente 43% de la consommation d’énergie finale en France. Il compte pour près du quart des émissions de GES [gaz à effet de serre], derrière les transports mais devant l’agriculture, l’industrie et la production d’électricité. Autrement dit, une politique durable ambitieuse ne peut pas se passer d’un effort substantiel sur le secteur du bâtiment», écrit l’Institut Montaigne. La France compte 7,4 millions de logements considérés comme des «passoires thermiques»...

Nouvelle prime à la conversion, le gouvernement réduit la dépense pas les émissions

Ne croyez surtout pas que derrière la nouvelle prime à la conversion, le gouvernement est motivé par la baisse des émissions de CO2 et de particules fines. Il entend surtout contrôler et réduire les dépenses.  Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si elle entre en vigueur le 1er août, le moment le plus propice pour qu’il y ait peu de réactions. Il faut dire que les fonctionnaires de Bercy se sont lourdement trompés dans leurs prévisions. Ils avaient établi un budget de 596 millions d’euros en 2019 pour couvrir les dépenses liées à cette aide dont la vocation est de permettre aux ménages relativement modestes de changer de véhicule pour un moins polluant. Patatras… Cela a trop bien fonctionné. Le coût total pour l’État de cette prime atteignait 900 millions d’euros… au mois de juin. Plus de 220.000 dossiers d’aides avaient été déposés sur les six premiers mois de l’année. Donc oubliée la priorité de la réduction des émissions des véhicules, la «nouvelle» nouvelle prime à la conversion (dont l’ancêtre est la prime à la casse) sera bien moins généreuse et s’apparente, administration oblige, à une superbe usine à gaz… «Le but visé par le...

Transitions & Energies, partenaire des Rencontres du Financement de la Transition Energétique (ISEFI) du 2 juillet

Le 7ème symposium ISEFI intitulé «Les Rencontres du financement de la transition énergétique» se tiendra à Paris le 2 juillet 2019 à la salle beffroi de Montrouge. Transitions & Energies est partenaire de cette manifestation. Organisée par l’Ipag Business School, elle a pour vocation de réunir et de faire dialoguer les chercheurs, les entreprises, les start up, les institutions financières publiques et privées, les collectivités impliqués dans la transition énergétique autour de la problématique du financement de l’innovation et des investissements. Seront présents, les acteurs institutionnels et financiers accompagnant la Transition énergétique (Fonds ONU, Bpifrance, Commission de Régulation de l’Energie …), les banques proposant des financements des projets énergétiques et environnementaux, les énergéticiens, français et internationaux, les entreprises, les élus des territoires et leurs responsables des services concernés par la mise en oeuvre de la transition énergétique, les acteurs des énergies renouvelables et centres de recherche, les chercheurs et experts scientifiques et économiques et les fédérations professionnelles. L’inscription au symposium est gratuite...

Plus de 9 mille milliards de dollars d’investissements dans l’éolien et le solaire d’ici 2050

L’éolien et le solaire représentent maintenant l’option la plus économique pour produire de l’électricité dans environ les deux tiers des pays du monde. Ces sources d’énergie produiront près de la moitié de l’électricité de la planète d’ici 2050 et attireront 9,5 mille milliards de dollars d’investissements. Telles sont les principales conclusions du dernier rapport New Energy Outlook (NEO 2019) (Prévision sur la nouvelle énergie 2019) réalisé par l’Agence Bloomberg et rendu public le 19 juin. «La bonne nouvelle pour la transition énergétique est que la destination devient plus claire. Dans les deux tiers du monde, le solaire et l’éolien sont les énergies les moins chères sans exception», a déclaré Jon Moore, le directeur de BNEF (Bloomberg New Energy Future), lors de la présentation de l’étude à Londres. Selon BNEF, avec une demande d’électricité qui va augmenter de 62%, les capacités de production vont au moins tripler d’ici 2050. Cela attirera 13,3 mille milliards de dollars de nouveaux investissements dont l’éolien prendra 5,3 mille milliards et le solaire 4,2 mille milliards. Et en plus des investissements dans la...

Et si le bonus malus était indexé sur le poids des véhicules

France Stratégie, organisme d’études et de prospective dépendant du bureau du Premier ministre, a publié un rapport le 20  juin sur les moyens de faire baisser les émissions de CO2 des véhicules. La proposition la plus originale consisterait à mettre en place un bonus-malus indexé sur le poids des voitures. France Stratégie s’inspire d’une politique mise en place en Norvège, le pays où les voitures électriques à batteries représentaient l’an dernier plus de 49% des ventes de véhicules neufs. Les subventions massives y sont pour beaucoup, financées notamment par les exportations de gaz… En Norvège, les acheteurs d’une voiture électrique sont exemptés de TVA, de frais d’immatriculation, de vignette annuelle, de péages sur les autoroutes, empruntent gratuitement les ferrys et se garent sans frais dans les parkings municipaux. Ils peuvent même circuler sur les voies de bus… aujourd’hui embouteillées. Si la Norvège est un cas particulier, taxer les véhicules les plus lourds peut-être un bon moyen pour limiter la tendance des constructeurs à vendre des véhicules toujours plus grands et plus lourds et pour enrayer la mode contestable des SUV. En Norvège...

Record de financement de la transition énergétique par les grandes banques de développement

Les financements de projets liés au changement climatique par les grandes banques de développement ont atteint des niveaux record en 2018. Les fonds consacrés à ces projets ont augmenté de 60% depuis l’Accord de Paris de 2015 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre selon un rapport rendu public le 13 juin. Le rapport a été réalisé conjointement par la Banque Africaine de Développement, la Banque Asiatique de Développement, la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement, la Banque Européenne d’Investissement, la Banque Inter-Américaine de Développement et la Banque Mondiale. Les financements assurés par ces six banques multilatérales pour des projets relatifs à la lutte contre le réchauffement climatique ont atteint 43,1 milliards de dollars l’an dernier dans les pays émergents et en développement. Il s’agit d’une augmentation de 22% par rapport à 2017. Ces projets représentent près de 30% des opérations réalisées l’an dernier par ces six banques. Au total, leurs engagements dans des projets relatifs à la transition énergétique et au réchauffement climatique représentent près de 237 milliards de dollars depuis 2011. En 2018, la...

General Electric n’a rien compris à la révolution des renouvelables

General Electric (GE) a longtemps symbolisé la puissance de l’industrie américaine. Le conglomérat né en 1892 n’a cessé d’innover  dans l’énergie, l’aviation, le médical, le numérique, la finance… Ces réacteurs, ces turbines, ces scanners, ces appareils à IRM font toujours référence. General Electric a longtemps été capable d’avoir un flair inégalable pour l’innovation et de lui associer une gestion rigoureuse. Au point d’être considéré comme un modèle. Tout cela appartient au passé. Au fil du temps, le management industriel a été remplacé par les opérations financières. Jeffrey Immelt, Pdg de General Electric de 2001 à 2017, se vantait d’avoir acheté et vendu pour 100 milliards de dollars d’entreprises. Mais certaines transactions se sont avérées catastrophiques. Les crises économique et financières successives – 11 septembre 2001, subprimes en 2008, fluctuations du baril de pétrole – ont mis à mal les stratégies. Les investisseurs ont fini par prendre peur. La capitalisation boursière a fondu en un an de 120 milliards de dollars pour tomber à 87 milliards de dollars. En 2000, GE valait 600 milliards de dollars à Wall...

Avec la multiplication des voitures électriques, l’Etat devra taxer l’utilisation des routes

Si les automobilistes finissent par se convertir en grand nombre à la voiture électrique, les émissions de CO2 baisseront (même si la voiture ne représente en France que 20% des émissions totales)… et l’Etat perdra de nombreuses recettes fiscales. La TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques) est la quatrième source de rentrées fiscales en France à plus de 33 milliards d’euros en 2018. Dans un rapport intitulé «Taxer les véhicules, le carburant et l’utilisation des routes», l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) préconise une autre méthode de taxation de l’automobiliste. Fini les taxes sur les carburants, les recettes fiscales se feront sur l’utilisation des routes et via les péages urbains. L’OCDE demande ainsi aux Etats de «repenser leur politique fiscale sur le transport routier», de «s’éloigner de la taxation du carburant et d’adopter «une nouvelle conception des taxes de transport». Cette nouvelle conception revient à «mettre davantage l’accent sur la taxation de l’utilisation des routes, en particulier par le biais des redevances de distance et l’instauration de...

Le plan américain pour se passer des terres rares chinoises

Tandis que Pékin, qui contrôle le marché mondial des terres rares, menace les Etats-Unis d’un embargo sur ces matériaux vitaux pour les secteurs de l’énergie et de l’électronique, Washington annonce un plan pour ne plus être dépendant. Ces minerais indispensables sont très utilisés dans les technologies de pointe et dans l’énergie, notamment la fabrication de moteurs et de batteries de véhicules électriques, de cellules photovoltaïques, d’éoliennes et dans l’exploitation pétrolière…  Sur les 170.000 tonnes de terres rares produites l’an dernier dans le monde, 71% (120.000 tonnes) l’ont été par la Chine. «Ces minéraux critiques sont souvent ignorés mais sans eux la vie moderne serait impossible», a expliqué le 4 juin Wilbur Ross, Secrétaire américain au Commerce. Il a ajouté que le gouvernement fédéral «prend des mesures sans précédents pour s’assurer que les Etats-Unis ne seront pas coupés de ces matériaux vitaux». Le plan d’action contient 61 recommandations et identifie 35 éléments stratégiques dont l’uranium, le titane et… les terres rares. Coïncidence, la veille l’agence de planification économique chinoise tenait une réunion sur un possible...

Edmond de Rothschild lance un fonds sur la transition énergétique

Le groupe Edmond de Rothschild et Pearl Advisory annoncent la première clôture de Pearl Infrastructure, un fonds spécialisé dans les infrastructures environnementales en Europe. Il a récolté 162 millions d’euros de souscriptions. Pearl Infrastructure a notamment obtenu le soutien de deux investisseurs stratégiques, la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), à hauteur de 30 millions d’euros chacun. L’intervention de la BEI s’opère dans le cadre du fonds européen pour les investissements stratégiques, aussi appelé «Plan Juncker». Pearl Infrastructure cible 12-15 actifs représentant des investissements en actions de 15 à 40 millions d’euros, dans des sociétés intervenant principalement sur trois thématiques: l’eau, la gestion des déchets et la production d’énergie renouvelable. Pearl Infrastructure a pour ambition de parvenir à lever un total de 250 millions d’euros d’ici à la fin de l’année 2019. Pearl Infrastructure a le label TEEC (Transition Energétique et Ecologique pour le Climat) du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. La création de Pearl Infrastructure répond à un besoin grandissant: financer les industriels et les...

La Chine et l’arme des terres rares

Dans la bataille commerciale contre les Etats-Unis, la Chine menace aujourd’hui d’utiliser son quasi monopole sur les terres rares. Elle est le premier producteur mondial de ces minerais très utilisés dans les technologies de pointe et dans l’énergie, notamment la fabrication de moteurs et de batteries de véhicules électriques, de cellules photovoltaïques, d’éoliennes et dans l’exploitation pétrolière…  Sur les 170.000 tonnes de terres rares produites l’an dernier dans le monde, 71% (120.000 tonnes) l’ont été par la Chine. Et elle entend riposter à la guerre commerciale lancée par Donald Trump. Plusieurs grands journaux chinois, dont l’organe du parti communiste, le Quotidien du peuple, ont agité mercredi 29 mai, la menace d’un embargo sur une partie des exportations de terres rares vers les Etats-Unis. Le langage employé est très significatif notamment la phrase d’un éditorial du Quotidien du peuple, «Ne dites pas que vous n’avez pas été mis en garde», exactement les termes utilisés par le Quotidien du peuple en 1962 quand la Chine est entrée en guerre contre l’Inde. Les États-Unis qui étaient autrefois l’un des plus gros producteurs...

Renationaliser EDF pour lui éviter la faillite 

À la demande de l’État, la direction d’EDF travaille sur une refonte totale du groupe public. Cette transformation radicale porte le nom de code d’Hercule. On ne pouvait choisir meilleure façon d’illustrer l’ampleur de la tâche. Il s’agit de totalement réorganiser EDF et d’apporter une sécurité financière de long terme au géant électrique français pour lui permettre de gérer la transition énergétique. Le comité stratégique du conseil d’administration d’EDF s’est réunit mardi 28 mai pour examiner les premières pistes. Le 7 juin, les 300 cadres dirigeants de l’entreprise seront consultés et ce sera au tour des organisations syndicales le 20 juin. La feuille de route a été donnée par Emmanuel Macron au président d’EDF, Jean-Bernard Lévy, dont le mandat vient d’être renouvelé pour quatre ans. L’idée directrice est d’isoler la production nucléaire et ses risques financiers du reste du groupe. Cette entité nucléaire pourrait aussi comprendre l’hydroélectrique (les barrages) et serait renationalisée. Il faudra alors que l’Etat débourse environ 8 milliards d’euros pour racheter leurs actions aux investisseurs privés. Une autre entité serait créée et...