Transitions & Energies
home

Nous ne sommes pas prêts de manquer de pétrole

Après une brève envolée au lendemain des attaques du 14 septembre contre des installations pétrolières saoudiennes, le prix du pétrole est retombé depuis autour de 60 dollars le baril. A en croire le New York Times, le prix du pétrole devrait continuer à être bas au cours des prochaines années, non seulement parce que l’économie mondiale ralentit, mais aussi parce que l’offre devrait être encore plus abondante. «Une augmentation de la production est programmée, que le monde en ait besoin ou pas. Ce flot de pétrole brut va arriver même si les inquiétudes sur le changement climatique grandissent et si la demande mondiale de pétrole ralentit. Et il ne vient pas des producteurs habituels, mais du Brésil, du Canada, de la Norvège et du Guyana…», écrit le New York Times. Ces quatre pays devraient ajouter en 2020 un million de barils supplémentaires à la production mondiale et encore environ un million de barils en 2021. La production mondiale est aujourd’hui de 80 millions de barils par jour en dépit des difficultés de grands pays producteurs comme le Venezuela et la Libye et de l’embargo américain contre l’Iran. Cette production supplémentaire n’est pas le fruit...

home

Une révolte en Allemagne contre les éoliennes

Contrairement à d’autres régions d’Allemagne et d’autres pays en Europe, les verts n’ont pas fait un bon score dans le Land de Thuringe à l’occasion, il y a deux semaines, des élections régionales. En revanche, la parti d’extrême-droite, l’AfD, a atteint un niveau record. Ce n’est évidemment pas la seule raison qui explique aussi le recul très net des partis traditionnels allemands, CDU et SPD, mais l’AfD est le seul à s’opposer aux éoliennes. Elles sont devenues si impopulaires en Allemagne que leur développement est aujourd’hui presque à l’arrêt explique l’agence Bloomberg. Au mois de mai dernier, le magazine Der Spiegel dénonçait en Une l’échec de la révolution énergétique allemande, l’Energiewende. «Le boom de l’éolien est terminé», prévenait Der Spiegel. Le plus grand projet politique allemand depuis la réunification, la transition massive avec des centaines de milliards d’euros d’investissements de la production d’électricité vers les renouvelables, solaire et éolien, ne donne pas les résultats attendus en terme de baisse des émissions de gaz à effet de serre et devient extrêmement...

home

Recharger une voiture électrique en dix minutes devient possible

Le principal obstacle aujourd’hui à l’achat d’une voiture électrique tient au manque d’infrastructures pour les recharger et au fait que les bornes, quand elles existent, sont utilisées pendant des heures par le même véhicule. Mais cela pourrait changer et le temps nécessaire pour recharger les batteries fortement diminuer. Cela rendrait alors les voitures électriques bien plus compétitives contre les véhicules à moteur thermique et contre les véhicules électriques fonctionnant à l’hydrogène avec une pile à combustible. Une étape, peut-être décisive, a été franchie par une équipe d’ingénieurs de l’université américaine de Penn State. Elle a réussi en dix minutes à recharger un véhicule électrique lui donnant une autonomie de 200 miles (320 kilomètres). Pour arriver à faire avaler autant d’énergie à une batterie en un temps record, les chercheurs font monter la température d’une batterie expérimentale à 60°C lors de la phase de recharge, puis la font baisser au niveau ambiant pendant le stockage, selon leur étude publiée le 30 octobre dans la revue scientifique Joule. Jusqu’à aujourd’hui, le procédé de «chauffage» d’une batterie...

home

L’AIE fait résolument le pari de l’éolien marin

«L’énergie éolienne en mer pourrait voir ses capacités de production multipliées par 15 d’ici 2040, contribuant à décarboner l’économie mondiale » estime l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un rapport publié il y a quelques jours. La filière pourrait même constituer le nouveau «game-changer du système énergétique», au même titre selon l’AIE que «la révolution du schiste et l’essor du solaire photovoltaïque» au cours des dernières années. Mais il faudra pour cela près de 1.000 milliards de dollars d’investissements cumulés au cours des 20 prochaines années. L’éolien offshore pourrait produire alors dans le monde près de 1.280 TWh, environ 3,1% de la production d’électricité par an envisagée à cet horizon. Aujourd’hui, il en est très loin. Et l’Agence internationale de l’énergie cherche à  justifier son engouement. «Pourquoi consacrer tant d’efforts à un rapport sur l’éolien offshore, une technologie qui aujourd’hui fournit juste 0,3% de l’électricité mondiale?» s’interroge Fatih Birol, le directeur de l’AIE. «Parce que son potentiel est quasi illimité» répond-il à sa propre question. Autres atouts de l’éolien marin, les machines sont de...

home

Pourquoi l’hydrogène est la meilleure solution pour décarboner le transport routier

Dans un article publié par EnergyPost, Patrick Molloy du Rocky Mountain Institute détaille les raisons pour lesquelles la meilleure façon de réduire l’utilisation d’énergies fossiles dans le transport routier est la pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène et alimentant ainsi des moteurs électriques. Le premier avantage de l’hydrogène tient à sa densité énergétique de l’ordre de 120 mégajoules par kilo presque trois fois supérieure à celle du diesel ou de l’essence. La densité du diesel est de 45,5 mégajoules par kilo et celle de l’essence de 45,8 mégajoules par kilo. En termes électriques, la densité énergétique de l’hydrogène correspond à 33.6 kWh par kilo et celle du diesel entre 12 et 14 kWh par kilo. En plus, les moteurs électriques sont bien plus efficaces que les moteurs thermiques. La moitié de l’énergie générée par un moteur à combustion interne est perdue sous forme de chaleur. L’ensemble pile à combustible et moteur électrique n’en gaspille que 10% sous forme de chaleur. Selon Nikola Motors, un constructeur américain de camions à hydrogène, la consommation de ces véhicules (en équivalent diesel) est de 15 à 20 litres au...

home

Le pétrolier ExxonMobil a-t-il mené des campagnes de désinformation sur le climat?

Cela ne pouvait tomber au plus mauvais moment pour ExxonMobil et ce n’est  certainement pas une coïncidence. Lundi 21 octobre, à la veille du procès de la multinationale devant un tribunal de l’Etat de New York pour diffusion de fausses informations financières sur les risques liés au changement climatique, des universitaires du Center for Climate Change Communication de la George Mason University rendent public un rapport sur les campagnes mensongères menées pendant des années par la compagnie pétrolière. Ainsi, les dirigeants d’ExxonMobil, comme l’ex-Pdg Rex Tillerson, qui a quitté la société le 1er janvier 2017 pour devenir jusqu’en mars 2018 le Secrétaire d’Etat de l’administration Trump, «entendaient une chose des scientifiques qu’ils employaient, disaient au public une autre chose, aux investisseurs encore autre chose et à eux-mêmes une quatrième chose…». Le rapport souligne également les contradictions des campagnes de désinformation. «Le déni climatique manque de cohérence car il ne s’agit de preuves scientifiques, il s’agissait de continuer les affaires comme d’habitude face au dérèglement climatique». Toujours selon le...

home

Le numérique émet plus de CO2 que le transport aérien

Le transport aérien est devenu l’ennemi public des militants écologistes. Au point qu’en Suède, la campagne lancée notamment par Greta Thunberg a donné naissance à un mot, «flygskam», littéralement la honte de voler. Mais le transport aérien n’est rien à côté d’une activité qui bénéficie d’une grande mansuétude, le numérique. Les télécommunications, les serveurs et l’énergie qu’ils consomment et les objets électroniques toujours plus puissants avec des batteries lithium-ion de plus en plus performantes ont un impact considérable et grandissant sur les émissions de gaz à effet de serre. Dans une étude rendue publique lundi 21 octobre, le cabinet militant GreenIT, qui regroupe des associations de protection de l’environnement et des experts, montre que l’industrie numérique produit 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (4 fois plus que la France) Ce chiffre est aussi sensiblement supérieur à celui du transport aérien. Compte tenu de la croissance rapide du numérique, ces émissions de gaz à effet de serre devraient doubler d’ici 2025, dans seulement six ans, et dans le même temps cette industrie multipliera par trois son impact...

home

Après les obligations vertes, les «obligations du paradis»

A priori, l’idée peut sembler farfelue. Mais elle pourrait être efficace et orienter une partie de l’épargne et des investissements vers des projets qui ne dégradent pas la nature et réduisent les émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit d’un nouveau type d’obligations d’Etat dont la création est proposée par le World Economic Forum sous le nom de Eden Bonds, littéralement «obligations du paradis». Le World Economic Forum explique que les dirigeants politiques ont aujourd’hui «une opportunité historique pour initier un changement massif dans l’utilisation des terres». Les circonstances sont favorables avec à la fois une conscience environnementale de plus en plus grande dans les opinions publiques, des avancées technologiques rapides et des taux obligataires particulièrement bas, voire même négatifs. «Cela permet de diriger la finance vers des projets qui protègent la nature». Racheter les terres à des prix élevés et les «rendre» à la nature Jusqu’à aujourd’hui, souligne le World Economic Forum, les structures économiques ont encouragé la conversion du capital naturel en capital financier. La conséquence est qu’une grande...

home

Une pénurie de nickel menace la voiture électrique

Les grands constructeurs automobiles ont pris des risques considérables. Ils ont investi près de 200 milliards d’euros pour se doter de gammes de véhicules électriques sans réelle certitude sur leurs capacités à les vendre. Par ailleurs, ils ne sont même pas maîtres du composant essentiel des voitures électriques, les batteries. Ils sont contraints de les acheter aux groupes chinois, japonais et sud-coréens qui en ont un quasi-monopole. L’Airbus européen de la batterie n’y changera rien avant un moment. Les fabricants de cellules de batteries lithium-ion se trouvent eux même à leur tour à la merci des ressources en matières premières, métaux et terres rares… Comme le sulfate de nickel. Il s’agit d’une substance cristalline et scintillante tirée, comme son nom l’indique, du nickel. Elle est indispensable pour fabriquer les batteries lithium-ion dont les trois inventeurs viennent d’obtenir le prix Nobel de chimie. Les batteries lithium-ion à haute teneur en nickel ont de grandes qualités dont la stabilité à des températures élevées et la résistance à la surcharge. Ce n’est pas pour rien si le constructeur de voitures électriques de luxe Tesla a...

home

Quel est l’avenir des stations services?

Les stations services ont-elles encore un avenir? Sont-elles condamnées à disparaitre comme les symboles et les outils de la société de consommation et de la civilisation de l’automobile?  Ou vont-elles, au contraire, muter et devenir un passage obligé pour recharger les véhicules électriques et remplir les réservoirs des véhicules à hydrogène? Le journal d’architecture ArchDaily s’interroge à la fois sur l’avenir fonctionnel et architectural des stations services appelées quoi qu’il arrive à s’adapter ou à disparaitre. Depuis les années 1950, la station service est devenue partie intégrante du paysage rural comme urbain. Avec la démocratisation de l’automobile, la station service a quadrillé le territoire et a vu ses services ne cesser de s’élargir. Il y a aux Etats-Unis aujourd’hui 130.000 stations service servant à approvisionner 268 millions de voitures en circulation. Mais l’âge d’or de la station service appartient au passé. Les populations se concentrent dans des zones de plus en plus densément peuplées offrant de meilleurs système de transport collectifs et le véhicule à moteur thermique est menacé par son homologue électrique...

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

home
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie