Transitions & Energies
sidérurgie wikimedia commons

Comment décarboner l’industrie lourde

Décarboner l'industrie lourde est un des défis majeurs de la transition énergétique. Les sociétés modernes ne peuvent pas exister sans ciment, sans acier ou sans chimie. Des industries aujourd'hui presque totalement dépendantes des énergies fossiles.

Hellisheidi_Geothermal_Power_Plant Wikimedia

Il faut bien différencier les différents types de géothermie.

La géothermie est une énergie renouvelable négligée en France. Et pourtant, elle est abondante, accessible sur une partie importante du territoire et n'a pas le principal inconvénient du solaire et de l'éolien, l'intermittence. Il ne faudrait pas que les séismes provoqués dans le bassin rhénan par des installations de géothermie profonde mises en place sans suffisamment de précautions ralentissent encore le déploiement de cette source d'énergie qui offre tant d'avantages.

PowerPaste Fraunhofrer IFAM

La pâte d’hydrogène, peut-être le meilleur moyen d’utiliser cette forme d’énergie

L'hydrogène, qui n'est pas une source d'énergie mais un vecteur comme l'électricité, est assez difficile à stocker, transporter et utiliser. A moins de pouvoir s'en servir pour alimenter une pile à combustible via des cartouches et sous la  forme d'une pâte. Des cartouches fonctionnant à température ambiante et à la pression atmosphérique. Une idée prometteuse aujourd'hui développée en Allemagne par l'institut IFAM.

Parc éolien

La révolution énergétique allemande (Energiewende), un modèle brutal et surtout très coûteux

L’Allemagne a fait le choix de tout miser sur les énergies électriques renouvelables (éolien et solaire) et d’accepter d'en payer le prix. Sauf que personne n’est capable aujourd'hui d’en calculer la réalité du coût financier et économique. Des coûts volontairement sous-estimé tandis que l'impact sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre était exagéré. Article paru dans le numéro 7 de Transitions & Energies.

Ligne haute-tension wikimedia commons

Pas de transition possible sans électrification des économies et des modes de vie

Les scénarios de la transition énergétique s’appuient tous, sans exception, sur une augmentation rapide de la consommation et des usages de l’électricité dans le monde. L’électrification concerne aussi bien les transports que la chaleur et la climatisation des bâtiments, et même l’industrie. Article paru dans le numéro 7 du magazine Transitions & Energies.

Embouteillage Miami Wikimedia commons

La voiture électrique est toujours loin de susciter l’enthousiasme des consommateurs

Les ventes de voitures électriques à batteries ont battu des records l'an dernier. Pour autant, comme le montre une étude menée par l'équipementier Continental dans cinq pays, la France, l'Allemagne, les Etats-Unis, le Japon et la Chine, il y a encore beaucoup à faire pour séduire et convaincre les conducteurs. Une majorité de Français, d'Allemands, d'Américains et de Japonais n'a pas l'intention de passer à l'électrique. Seuls les Chinois sont majoritairement convaincus. Le succès de la voiture électrique reste étroitement lié aux subventions à l'achat et aux pressions, fiscales et réglementaires, sur les consommateurs et les constructeurs automobiles. La raison en est simple, la voiture électrique offre encore aujourd'hui des prestations et des possibilités inférieures au véhicule à moteur thermique, des coûts à l'achat plus élevés et plus de contraintes. Pour la première fois de l'histoire automobile, une technologie est imposée non par les consommateurs ou l'industrie, mais par les pouvoirs publics.

Terres rares Chine

Pour dominer la production de batteries, la Chine contrôle étroitement le marché des terres rares et des métaux stratégiques

La baisse brutale des exportations de terres rares par la Chine l'an dernier n'est pas seulement une conséquence de la pandémie. Il s'agit aussi d'une stratégie pour asseoir la domination chinoise du marché des batteries pour véhicules électriques. En faisant monter les prix et en limitant les quantités de minéraux disponibles pour les concurrents des industriels chinois, cela affecte leur développement et leur compétitivité.

Superphénix Wikimedia Commons

L’avenir du nucléaire passe-t-il encore par la France?

Après avoir été précurseur, la France se détourne de l’énergie nucléaire qui est pourtant le meilleur moyen de produire en masse de l’électricité décarbonée. Les Chinois, les Américains, les Russes et les Anglais l’ont bien compris.
Article paru dans le numéro 7 du magazine Transitions & Energies.

Les batteries lithium-ion d'une Nissan Leaf

Batteries solides, l’espoir fait vivre

En théorie, les batteries solides ont tout pour plaire. Elles sont plus légères, ont une plus grande densité énergétique, coûtent moins chères et se rechargent plus vite que les batteries lithium-ion. En pratique, cela fait des années qu'on annonce leur arrivée imminente sur le marché. Et il faudra encore attendre un moment.

Bois Chauffage

De l’exode rural à l’exode urbain

La pandémie a marqué l'accélération d'un phénomène diffus depuis les années 1990 qui voit des populations de plus en plus nombreuses quitter les villes. Même si l'Insee a toujours minoré le phénomène. Des comportements qualifiés des noms barbares de périurbanisation puis de rurbanisation. Une certitude, les métropoles ont perdu de leur attractivité et les «exilés urbains» sont de plus en plus nombreux.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

home
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie