Transitions & Energies
Installation géothermique

La géothermie est victime en France d’un véritable ostracisme

Depuis une trentaine d’années, la France, pays du nucléaire, néglige la géothermie. Le soutien est limité à la production de chaleur, mais bien loin derrière les programmes en cours dans d’autres pays. Le désengagement est manifeste dans la production d’électricité à partir de l’énergie du sous-sol. Lueur d’espoir, l’évolution du code minier en début d’année introduit un peu de fluidité. Article paru dans le numéro 5 du magazine Transitions & Energies.

Investissement Vert

Transition: l’Etat doit donner l’impulsion, mais ne surtout pas dicter les choix technologiques et économiques

Toutes les expériences historiques montrent qu'une planification économique rigide conduit à la catastrophe. De plus, l'Etat français a prouvé depuis plusieurs décennies qu'il est devenu un piètre gestionnaire. Si les fonctionnaires et les intellectuels adorent l'économie planifiée et se méfient du marché, c'est parce qu'à un ordre spontané, ils préfèrent un ordre construit... par eux. Mais il n'y a que l'ordre spontané, certes encadré, qui permette l'innovation. 
Article publié dans le numéro 5 du magazine Transition & Energies.

Nikola Motor Camion hydrogène

Quand le gouvernement français redécouvre l’hydrogène

Jusqu'à présent, l'hydrogène a toujours été considéré avec beaucoup de méfiance en France. Ce n'est pas le cas en Allemagne, en Chine, en Corée du sud, au Japon, en Australie... Ces pays ont lancé des plans d'investissements dans cette énergie se chiffrant en milliards. Mais les choses semblent changer. Le ministre de l'Economie, Bruno Lemaire, évoque un partenariat avec l'Allemagne pour produire de l'hydrogène vert et Air Liquide annonce la construction de la première station d'Europe d'hydrogène à haute pression à Fos-sur-mer.

Embouteillage Miami Wikimedia commons

Le covoiturage a-t-il encore un avenir?

En dépit de sa bonne image et de son développement récent, le covoiturage reste un moyen de déplacement marginal. Il a été touché de plein fouet, comme tous les transports collectifs, par la pandémie. Peut-il retrouver la faveur des utilisateurs?

GM43_train Wikimedia

La Convention ou l’art du recyclage

Lancée en octobre 2019 dans le sillage du Grand débat national, la Convention citoyenne se voulait le modèle de la démocratie participative. Pour une question aussi technique et complexe, elle en montre surtout les limites. Dans le domaine clé des transports, les propositions sont tout sauf innovantes. On les a vu fleurir depuis des décennies, dans le ferroviaire, le fluvial, le maritime, le routier, l'aérien... En vain.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

home
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie