Transitions & Energies
Robots automobiles Wikimedia Commons

De l’énergie à la santé, quand l’Elysée découvre que l’industrie est nue

La France, une fois de plus, semble découvrir que son industrie va mal. Le plan à 30 milliards d’euros d’Emmanuel Macron n’est pas le premier du genre, mais les précédents n’ont pas atteint leurs objectifs. Pour réussir, la rigueur dans l’attribution des enveloppes et l’adhésion des dirigeants autrement que pour l’effet d’aubaine, sont aussi importantes que la hauteur des aides.

gazole-essence-diesel wikimedia commons

Quand Barbara Pompili demande aux distributeurs de réduire leurs marges sur les carburants, elle se moque du monde

La ministre de la transition écologique a appelé les distributeurs de carburants à réduire leurs marges pour contenir la hausse des prix. De la pure démagogie qui permet de désigner un bouc émissaire à l'envolée des prix à la pompe. Dans les faits, l'Etat prélève entre 80 et 90 centimes de taxes par litre vendu et la marge des distributeurs ne dépasse pas un centime...

Mini-réacteur nucléaire Rolls-Royce

La relance industrielle française passera par la transition énergétique

Après avoir mis fin en catimini aux recherches sur les réacteurs nucléaire de quatrième génération et reporté sans cesse des décisions stratégiques d'investissement, Emmanuel Macron vient de se rallier à l'innovation nucléaire. Il veut que la France se dote de petits réacteurs modulaires. Le plan de 30 milliards d'investissements d'ici 2030, annoncé mardi 12 octobre, marque à la fois une conversion sans ambiguïté au nucléaire et des ambitions toujours plus grandes proclamées dans l'hydrogène vert et le véhicule électrique. Pour le Président, l'indépendance industrielle du pays sera avant tout celle de son approvisionnement en énergie. Les hausses de prix massives des derniers mois ne peuvent que le conforter dans cette stratégie.

Investissement Vert

La décroissance est un marché de dupes

Depuis plus de deux siècles, Thomas Malthus et ses adeptes soulignent la contradiction entre une croissance économique exponentielle et les limites des ressources naturelles. En dépit de prédictions catastrophistes erronées, de celles de Malthus lui-même au rapport du Club de Rome au siècle dernier, la pensée décroissante est revenue à la mode. Mais elle présente toujours deux défauts majeurs. Elle néglige à la fois l'acceptabilité sociale et politique d'un appauvrissement généralisé et plus encore ne parvient pas à comprendre et même à accepter la capacité de l'économie de marché à innover et à s'adapter. Pour preuve, depuis 20 ans les Etats-Unis et surtout l'Europe ont réussi à croître sur le plan économique en consommant bien moins d'énergie par habitant. Le lien entre croissance économique et augmentation de la consommation d'énergie qui justifie la décroissance n'existe plus.

Sidérurgie

L’Europe verte ne peut pas se faire sans une vraie politique industrielle à Bruxelles

L’ampleur des transformations industrielles qu’exige le passage à une économie européenne complètement décarbonée pour le milieu du siècle est difficile à imaginer. Il s'agit en quelque sorte de réaliser intentionnellement une révolution industrielle et de lui fixer en plus une date butoir. Cela signifie que si la Commission européenne ne veut pas qu'il s'agisse juste d'une opération de communication et d'une planification bureaucratique sans lendemains et sans réalité, elle doit devenir le moteur d'une politique de transformation industrielle à l'échelle de l'Union toute entière. Vaste programme.

subsea-cable

Un câble électrique sous-marin de 720 kilomètres pour améliorer la sécurité énergétique du Royaume-Uni

Cet équipement d'une longueur record ne pouvait entrer en service à un meilleur moment. Il doit permettre au Royaume-Uni d'obtenir de l'électricité d'origine hydraulique de la Norvège, renouvelable et «pilotable» selon la demande, pour compenser l'intermittence de ses éoliennes. Cela devrait permettre au Royaume-Uni de moins utiliser ses centrales à gaz quand le vent vient à manquer. Le pays est particulièrement touché en ce moment par l'envolée des prix du gaz qui ont atteint la semaine dernière des records historiques. Cette envolée a provoqué la faillite de nombreux opérations incapables de répercuter auprès des ménages la hausse qu'ils subissent.

Train Charbon Wikimedia

Une obscure loi minière à l’origine des coupures de courant massives et répétées en Chine

La Chine est victime depuis plusieurs mois de coupures massives et répétées d'électricité liées elles même à une pénurie de charbon pour alimenter les centrales. Cela a des conséquences à la fois sur la croissance chinoise et sur l'envolée des prix de nombreux produits manufacturés. L'usine du monde tourne au ralenti et n'est plus capable de répondre à la demande. Cela est notamment la conséquence inattendue d'une loi promulguée en mars qui durcit considérablement les sanctions pour les négligences à l'origine d'accidents miniers devenus de plus en plus nombreux et de plus en plus meurtriers en Chine.

xpeng p7 DR

Comment la Chine a créé de toutes pièces une industrie de la voiture électrique

La Chine a toujours rêvé de construire une industrie automobile capable de concurrencer les constructeurs européens, américains, japonais et sud-coréens. Depuis cinq ans, Beijing a déversé des dizaines et des dizaines de milliards de dollars d’aides, de subventions et de financement pour créer la première filière industrielle mondiale du véhicule électrique. Article publié dans le numéro 10 du magazine Transitions & Energies.

Flamme Gaz Naturel Wikimedia Commons

Si l’hiver est sévère, des millions de personnes pourraient souffrir du manque de gaz

De nombreux pays en Europe et ailleurs dans le monde n'ont jamais été aussi dépendants du gaz naturel à la fois pour chauffer les bâtiments et produire de l'électricité. Cela est la conséquence notamment des efforts faits pour se passer des centrales à charbon et du développement des renouvelables éoliens et solaires. Ces sources d'énergie étant intermittentes par nature doivent être associées impérativement à des centrales opérationnelles à la demande, celles à gaz sont les plus adaptées. Le problème avec le gaz est qu'il ne s'agit malheureusement pas du pétrole. Le niveau d'approvisionnement ne dépend pas d'une négociation serrée avec l'OPEP et de l'ouverture ou non des vannes par l'Arabie Saoudite et les pays du Golfe. Il n'y a pas de réserves de production cachées ou inutilisées.

Inflation 1923_gdansk_500mln

L’inflation verte, un risque majeur pour la transition

On appelle cela les effets non intentionnels. De nombreux métaux dits stratégiques et les énergies fossiles sont indispensables pour construire les équipements 
et les infrastructures nécessaires à la transition. Si les investisseurs s’en détournent, sous la pression des gouvernements et des opinions publiques, les pénuries vont se multiplier, les cours vont s’envoler et la transition deviendra techniquement et économiquement encore plus difficile. Se passer de l'ancienne économie avant d'avoir construit la nouvelle serait une grossière erreur. Illustration de cette envolée des prix, le tarif réglementé du gaz naturel en France pour les particuliers va encore augmenter de 12,6% au 1er octobre. Il a déjà connu des hausses de 9,9% le 1er juillet, de 5,3% le 1er août et encore de 8,7% le 1er septembre…
Article publié dans le numéro 10 du magazine Transitions & Energies.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

home
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie