Transitions & Energies
home

Des usines pilotes pour fabriquer de l’acier avec de l’hydrogène

La sidérurgie va connaître dans les prochaines années la plus grande transformation technique de son histoire. L'acier est indispensable aux économies, mais sa fabrication émet beaucoup de gaz à effet de serre. Contraints de limiter leurs émissions de CO2, les sidérurgistes n'ont qu'une seule solution aujourd'hui, se tourner vers l'hydrogène vert. Les projets expérimentaux se multiplient en Espagne, en Suède et en Allemagne. Mais cette technologie est loin d'être maîtrisée et d'être économiquement viable.

Atmosphère

Agir sur les gaz à effet de serre de courte durée peut faire la différence

Tout les gaz à effet de serre n’affectent pas la température globale de la même manière. Le dioxyde de carbone, émis principalement par la combustion des énergies fossiles, provoque une augmentation de la température pendant des siècles. Le méthane, émis par l’agriculture et aussi par le secteur de l’énergie, affecte la température pour quelques dizaines d’années seulement. Cela signifie que pour avoir un impact rapide sur le réchauffement, il faut s'attaquer en priorité aux émissions de méthane.

Les deux EPR de Taishan Chine

EPR de Taishan, pour EDF il faut stopper le réacteur et réparer

EDF a adressé une véritable mise en garde publique à son partenaire chinois CGN lui recommandant d'arrêter le réacteur EPR numéro 1 de Taishan afin de remédier aux fuites de certains crayons contenant le combustible nucléaire. Elles sont à l'origine de la présence de gaz rares dans le circuit primaire de refroidissement. Il ne s'agit pas d'un incident encore moins d'un accident, mais d'un dysfonctionnement auquel il faut remédier. Il s'agit aussi et malencontreusement d'un problème devenu politique. Il a été révélé il y a près d'un mois par un média américain et les opérateurs chinois n'entendent pas se faire dicter leur conduite par leur partenaire français...

Barrage de Monteynard

Négliger l’hydroélectricité est plus qu’une erreur, une faute

L'hydroélectricité est de loin la source d'énergie renouvelable la plus développée dans le monde et offre des avantages importants. Elle est peu carbonée. Elle assure des puissances importantes et n'est pas intermittente. Elle permet de stocker l'énergie. Pour autant, elle ne bénéficie plus des faveurs des investisseurs, des gouvernements et des écologistes. Une faute majeure. En France, il n'y a plus d'investissements faute de soutien public réservé à l'éolien et au solaire... Et pourtant la modernisation des équipements existants pourrait permettre d'augmenter fortement et durablement la production électrique «propre».

Hellisheidi_Geothermal_Power_Plant Wikimedia

«Le potentiel français en géothermie est prouvé»

Le groupe Arverne a déposé à la fin de l’année dernière une demande de permis
 de recherche afin d’explorer le potentiel géothermique et de production de lithium dans une zone au nord de l’Alsace. Il ne s’agit pour cette entreprise que d’une première étape. Car combiner la géothermie, une énergie renouvelable non intermittente, et l’extraction de lithium, indispensable à la transition et aux batteries, ne semble offrir que 
des avantages. Et le potentiel notamment en Alsace et le long du fossé rhénan
 est considérable. L’Allemagne entend bien aussi l’exploiter. Entretien avec Pierre Brossollet, président du groupe Arverne.
Article paru dans le numéro 9 du magazine Transitions & Energies.

home

L’heure de gloire climatique de la Commission européenne

Le 14 juillet 2021, la Commission européenne a présenté son grand plan, douze textes représentant des milliers de pages, pour mener la transition écologique et énergétique. L'ambition est considérable, rien de moins que «transformer l'économie et la société européennes». La feuille de route concerne quasiment toutes les activités économiques pour atteindre l'objectif fixé l'an dernier de 55% de réduction des émissions de CO2 d'ici 2030 (depuis 1990). La Commission entend faire de l'Union européenne le modèle mondial de la transition. Reste à savoir si l'ambition est réaliste. Si la stratégie est maîtrisée. Ce que conteste déjà près de la moitié des 26 commissaires européens. Et si la volonté de mener la transition à marches forcées se fait dans l'intérêt des populations ou d'une techno structure en mal de légitimité. Il faudra voir aussi ce qu'il restera dans quelques années des milliers de pages de normes, de réglementations et de recommandations après de difficiles négociations à venir avec les Etats-membres.

Centrale nucléaire

Nucléaire et renouvelables, l’Académie des sciences remet les pendules à l’heure

L'Académie des sciences vient en quelque sorte de mettre le gouvernement en demeure de se donner enfin une stratégie de transition énergétique efficace et réaliste. Elle balaye dans un rapport publié il y a quelques jours les fantasmes d'une électricité 100% renouvelables, en l'état actuel de la technologie, du fait de leur intermittence et de l'incapacité de stocker l'électricité à grande échelle. Elle souligne aussi que les besoins en électricité du pays vont fortement augmenter au cours des prochaines années et que la stratégie suivie aujourd'hui, qui consiste à substituer de l'électricité nucléaire décarbonée par de l'électricité renouvelable intermittente également décarbonée (éolienne et solaire), ne répond pas aux besoins dans un futur proche et plus lointain. Mais que pèse la réalité technique et économique face aux idéologies et aux calculs politiques? Rappelons que des organismes et entreprises publiques comme l'Ademe et RTE ont publié, au cours des derniers mois et dernières années, des rapports mettant en avant des scénarios d'électricité 100% renouvelables à partir d'hypothèses absurdes de baisses sensibles de la consommation d'électricité ou de capacités de stockage surgies de...

Flamme Gaz Naturel Wikimedia Commons

Les prix du gaz et de l’électricité vont continuer à augmenter

En un an, les cours du gaz naturel ont été multiplié par trois du fait de l'envolée de la demande avec la reprise de l'économie mondiale. Les producteurs ayant du mal à suivre, le prix du gaz pourrait bien continuer à augmenter. Quant à l'électricité, en dépit des discours trompeurs sur les comparaisons de certains coûts à la production, le développement des renouvelables (éolien et solaire) renchérit inéluctablement les prix pour les consommateurs. En dix ans, la facture moyenne d'énergie des Français pour leur domicile a augmenté de 50%.

Train Charbon Wikimedia

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

L'augmentation rapide de la consommation d'électricité dans le monde et l'envolée des prix du gaz naturel ont redonné une nouvelle vie au charbon en dépit de ses émissions massives de gaz à effet de serre. Entre les coupures et le charbon, les gouvernements choisissent le charbon.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

home
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie