Transitions & Energies

La Chine et les Etats-Unis parient sur le nucléaire, la France s’en détourne

Au moment où la France se détourne du nucléaire, faute de courage politique et de capacité à prendre des décisions, une énergie dont elle est encore un des leaders mondiaux, d’autres y voient la meilleure opportunité technologique de pouvoir...

La complémentarité nucléaire hydrogène

L'électricité nucléaire pourrait être le moyen idéal pour produire de l'hydrogène vert à grande échelle à des coûts acceptables. Elle est bas-carbone et le coût de fonctionnement des centrales est presque identique qu'elles fonctionnent à la moitié...

Nucléaire, courage fuyons

Depuis deux décennies, la France n'a plus de vraie stratégie nucléaire. Il devient pourtant urgent d'en définir une, face au vieillissement des centrales existantes, au risque de manque de capacités de production électrique et à la nécessité de...

Les articles de la catégorie Nucléaire

Centrale Fessenheim EDF

Le nucléaire reste indispensable à la transition

Le fiasco du chantier du réacteur EPR de Flamanville n’est pas seulement industriel et financier. Plus grave encore, il dégrade la réputation et la confiance dans une des rares filières technologiques où la France reste à la pointe. La malédiction Flamanville ne pouvait tomber à un plus mauvais moment. Quand le gouvernement doit prendre, enfin,  des décisions stratégiques et d’investissements majeures qui vont conditionner l’avenir de l’énergie nucléaire en France au XXIe siècle. D’ores et déjà, en catimini, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) a abandonné le prototype de réacteur nucléaire de quatrième génération dit à neutrons rapides. il aurait pu un jour succéder à l’EPR. La volonté politique n’existe plus. Et pourtant, la transition énergétique est impossible en l’état actuel des choses sans le nucléaire. Pour preuve, le modèle énergétique allemand, la fameuse révolution de l’Energiewende lancé en 1991, celle du tout renouvelable et de l’électrification, montre clairement aujourd’hui ses limites. Elle coûte très cher, à l’État et au consommateur, sans réduire les émissions de gaz à effet de serre, la seule chose qui compte vraiment. Pourquoi? Du fait notamment de l’abandon par l’Allemagne...

atomkraft nein danke-button

Le nucléaire, une grande peur allemande

« Atomkraft ? Nein danke » (Puissance nucléaire ? Non merci). Ce slogan, lancé au Danemark en 1975, a eu un énorme succès en Allemagne. Pour protester contre la construction de centrales nucléaires, des dizaines de milliers d’automobilistes ont collé sur leur voiture un petit autocollant jaune montrant un soleil souriant. Nos voisins n’avaient toutefois pas attendu cettecampagne pour s’opposer à l’atome. Déjà dans les années 1950, la confédération syndicale DgB et le parti social-démocrate (SPD) s’opposaient à la prolifération des armements nucléaires. Durant la guerre froide,  les « Marches de Pâques » réunissaient les personnes qui s’élevaient « contre toute arme nucléaire de quelque nation que ce soit ». En 1968, ces manifestations avaient rassemblé 300 000 personnes dans tout le pays. Après s’être essoufflé, le mouvement a regagné de l’ampleur dans les années 1980 lorsque l’Otan a décidé de positionner sur le territoire ouest-allemand des « euromissiles » de courte et moyenne portée pour faire face aux SS20 soviétiques de même nature. Le pacifisme allemand était alors très fort, le pays étant le champ de bataille désigné entre l’Est et l’Ouest. Le slogan alors à la mode était « besser rot als tot...

Capture écran bulletin météo 29 avril 1986 Tchernobyl

Nuage de Tchernobyl: la fake news devenue mythe

Contrairement à une rumeur lancée avec succès en 1986 par des militants antinucléaires, le gouvernement français n’a jamais dit que le nuage de Tchernobyl n’allait pas survoler la France. Tout au plus sa communication a été particulièrement maladroite, imprécise et désinvolte. Mais jamais trompeuse. Retour sur l’enchaînement des faits. 
Article paru dans le N°3 du magazine Transitions & Energies.

Tchernobyl Incendies Aleksandr Sirota 3 DR

Les incendies dans la zone d’exclusion de Tchernobyl sont-ils une menace?

Un entretien avec Bertrand Alliot, qui a de nombreux contacts dans la région de Tchernobyl et a réalisé pour la magazine Transitions & Energies un long reportage sur la zone d'exclusion. Il répond à nos questions sur le danger représenté par les incendies autour de la centrale qui a connu la plus grande catastrophe de l'histoire nucléaire civile.

Earthquake and Tsunami damage-Dai Ichi Power Plant, Japan

Confinement, les leçons des accidents nucléaires

Le «confinement», la «distanciation» sociale ou encore la mise en place de «gestes barrières» ne sont pas seulement réservés à la lutte contre les épidémies. Ils font partie depuis des décennies de l'arsenal de gestion des risques de l'industrie nucléaire avec des résultats mitigés.

Blackout en Amérique du nord en 2003

Le coronavirus met les réseaux électriques en danger

Les sociétés modernes, plus particulièrement encore dans des périodes comme celle de la pandémie, sont totalement dépendantes de l'électricité. Pourtant la sécurité des réseaux s'est dégradée avec la part croissante des renouvelables qui par définition sont intermittents. Les gouvernements doivent absolument s'assurer que leurs réseaux électriques peuvent s'appuyer sur des centrales disponibles à tout moment, au gaz ou nucléaire.