Transitions & Energies

Au premier semestre, la voiture électrique représente 1,8% du marché français du neuf!

Au premier semestre, la voiture électrique représente 1,8% du marché français du neuf!

En dépit des satisfecit et des communiqués triomphants, la voiture électrique remporte un succès très modeste en France. Elle est encore loin d’être achetée en masse en dépit du battage médiatique et publicitaire incessant sur ses qualités et des aides et pressions gouvernementales et municipales pour pousser les conducteurs à les choisir.

Ainsi, en juin dernier, selon l’Avere-France ((Association pour le développement de la mobilité électrique),4 497 véhicules particuliers électriques ont été immatriculés, une progression de 42% par rapport à juin 2018. En revanche, les hybrides rechargeables sont en recul de 7%, toujours par rapport à juin 2018, avec 1 339 véhicules vendus.

La Renault Zoe, poussée notamment par les achats de flottes d’entreprises, arrive en tête des immatriculations électriques avec 1 845 modèles devant la Tesla Model 3 (1 097 immatriculations), devenue un signe extérieur de conscience écologique et de richesse, et la Nissan Leaf, loin derrière, avec 352 immatriculations.

«Le marché poursuit sa trajectoire ascendante», explique satisfaite Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere-France. «Les nouveaux modèles et l’évolution du programme Advenir  pour le financement de bornes de recharge sont des signaux positifs qui ne pourront qu’accélérer le développement de la mobilité électrique en France», poursuit-elle.

Maintenant, si on regarde les chiffres avec un peu plus de recul, les ambitions et les investissements considérables des constructeurs et les objectifs des pouvoirs publics, il y a quelques raisons de se poser des questions. Il s’est immatriculé 230 964 voitures neuves en France en juin 2019 selon le Comité des constructeurs français d’automobiles, un recul de 8,4% par rapport à juin 2018. Les véhicules électriques représentent 1,9% des ventes et les hybrides rechargeables 0,6%.

Sur l’ensemble du premier semestre, il s’est immatriculé 1 166 442 véhicules particuliers en France (-1,8% par rapport à 2018) dont 21 006 électriques. Les électriques ont progressé de 46% par rapport aux six premiers mois de l’année 2018, mais représentent 1,8% du marché… Sur l’ensemble de l’année 2018, les voitures électriques représentaient 1,4% des ventes neuves en France avec 31 050 immatriculations! Si la tendance du premier semestre 2019 se répète dans la deuxième partie de l’année, il se vendra en France environ 10 000 voitures électriques de plus qu’en 2018…

Comme l‘expliquait il y a quelques jours le Directeur du développement de BMW, le consommateur européen est difficile à convaincre et ne veut pas en grande majorité de véhicule électrique. Il faut peut-être se demander pourquoi?

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Au premier semestre, la voiture électrique représente 1,8% du marché français du neuf!
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie