Transitions & Energies
Train Charbon Wikimedia

Nouveau record en 2022 de la consommation mondiale de charbon


Le monde est encore loin d’avoir atteint son pic de consommation de charbon, l’énergie fossile qui émet le plus de CO2. Selon le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie, la consommation de charbon a encore augmenté en 2022 à plus de 8 milliards de tonnes battent le record de 2013. Sont responsables l’Asie et l’Europe qui faute de gaz fait tourner à plein ses centrales à charbon. Mais cela ne devrait être que provisoire. L’’avenir du charbon est entre les mains de la Chine et de l’Inde, les deux pays les plus peuplés, de loin, de la planète qui représentent les deux-tiers de la consommation.

Pour réduire rapidement les émissions de CO2 dans le monde, la solution la plus efficace consisterait à se passer et vite des centrales à charbon. Mais la réalité est toute autre. La Chine et l’Inde dépendent massivement du charbon pour produire leur électricité et n’ont pas l’intention à court et même à moyen terme de se passer d’une source d’énergie abondante, relativement bon marché, simple à utiliser et dont une bonne partie de la ressource est produite sur leur territoire. L’Europe n’est pas bien placée pour donner des leçons puisque la crise qu’elle traverse, d’approvisionnement en gaz et en électricité, se traduit par un recours plus important aux centrales à charbon. Même en France, une centrale à charbon, celle de Saint-Avold en Moselle a été remise en service fin novembre… huit mois après sa fermeture et celle de Cordemais (Loire Atlantique) n’a pas été arrêtée.

Dans un rapport publié le 16 décembre, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) souligne que la consommation mondiale de charbon, première source d’émissions de CO2, devrait atteindre un nouveau record en 2022. La consommation mondiale de charbon augmentera cette année de 1,2% par rapport à 2021, à plus de 8 milliards de tonnes, battant un sommet atteint en 2013.

La demande mondiale de charbon devrait se maintenir à ce niveau au moins jusqu’en 2025, «en l’absence d’efforts supplémentaires pour accélérer la transition énergétique» estime l’AIE, qui entrevoit un recul de la consommation de charbon dans les économies avancées mais une demande toujours «robuste» en Asie.

Nouveau record en 2022 de la consommation mondiale de charbon
Consommation mondiale de charbon en millions de tonnes AIE DR

Prendre ses désirs pour la réalité

«Le monde est proche d’un pic dans son usage de l’énergie fossile, avec en premier le déclin attendu du charbon, mais nous n’y sommes pas encore», estime Keisuke Sadamori, directeur des Marchés et de la sécurité énergétiques à l’AIE. «La demande de charbon résiste et atteindra probablement son plus-haut historique cette année, poussant les émissions mondiales à la hausse… En même temps, de nombreux signaux montrent que la crise actuelle accélère aussi le déploiement des renouvelables, l’efficacité énergétique, le recours aux pompes à chaleur», ajoute l’AIE. Reste à savoir, si l’agence internationale ne prend pas une fois encore ses désirs pour la réalité.

Le rapport annuel de l’ONG Global Energy Monitor publié en avril montrait qu’il existe aujourd’hui des projets de construction ou d’extension de centrales électriques au charbon dans 34 pays, surtout en Chine. Le monde compte aujourd’hui plus de 2.400 centrales à charbon dans 79 pays, pour un total de près de 2.100 gigawatts (GW) de capacité de production. Elle devrait augmenter de 457 GW avec les nouveaux projets de centrales à charbon. Et les trois principaux producteurs mondiaux de charbon – Chine, Inde et Indonésie – ont tous battu cette année leurs records de production.

L’explication de l’AIE est la suivante. «En 2022, les prix élevés du gaz naturel ont conduit à un basculement important vers le charbon dans la production d’électricité en Europe… En Chine, la faible production hydroélectrique en été au milieu d’une grande vague de chaleur a considérablement augmenté la production d’électricité au charbon. En août, la production d’électricité au charbon en Chine a augmenté d’environ 15% en glissement annuel pour atteindre plus de 500 térawattheures (TWh). Ce niveau mensuel de production est supérieur à la production annuelle totale d’électricité au charbon de tout autre pays, à l’exception de l’Inde et des États-Unis. En Inde et en Chine, où le charbon est l’épine dorsale des systèmes électriques et où le gaz ne représente qu’une fraction de la production d’électricité, l’impact de la hausse des prix du gaz sur la demande de charbon a été limité. Néanmoins, l’utilisation accrue du charbon dans ces pays a remplacé une partie du gaz, qui a été acheté par d’autres régions disposées à payer plus cher ».

La Chine et l’Inde ne peuvent se passer du charbon

Le président chinois Xi Jinping appelle régulièrement, dans ses discours, à faire preuve de réalisme dans la lutte contre le changement climatique, suggérant ainsi que la Chine ne précipiterait pas sa transition énergétique en sacrifiant sa souveraineté et sa compétitivité comme le fait l’Europe.

L’avenir du charbon est donc entre les mains de la Chine et de l’Inde, les deux pays les plus peuplés, de loin, de la planète qui représentent les deux-tiers de la consommation. « Les économies émergentes et en développement d’Asie sont sur le point d’augmenter l’utilisation du charbon pour alimenter leur croissance économique, même si elles ajoutent plus d’énergies renouvelables. Les développements en Chine, le plus grand consommateur de charbon au monde, auront le plus grand impact sur la demande mondiale de charbon dans les années à venir, mais l’Inde sera également significative… la consommation de charbon de l’Inde a doublé depuis 2007 à un taux de croissance annuel de 6% – et elle devrait continuer à être le moteur de croissance de la demande mondiale de charbon.»

La rédaction

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Nouveau record en 2022 de la consommation mondiale de charbon
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie