Transitions & Energies
Déchets nucléaires

Sondage: 75% des Français maintenant favorables au nucléaire


Un sondage de l’Ifop réalisé pour le Journal du Dimanche au début du mois de septembre, montre le basculement net de l’opinion en faveur de l’énergie nucléaire. L’envolée des prix et les risques de pénurie expliquent ce ralliement. On comprend encore mieux le soudain virage à 180 degrés du président de la République au début de l’année et alors en campagne électorale en faveur de cette énergie.

Entre le risque de pénurie, l’envolée des prix et de l’autre l’assurance d’avoir une énergie abondante et relativement bon marché, même en ayant toujours cette peur plus ou moins irrationnelle de l’atome, les Français ont fait leur choix.

Ainsi, selon un sondage de l’Ifop réalisé pour le Journal du Dimanche réalisé au début du mois de septembre, 75% des personnes interrogées se disent favorables au nucléaire. Ce pourcentage est majoritaire quels que soient la classe d’âge ou le parti politique. Les clivages demeurent mais se réduisent : 84% des plus de 65 ans défendent cette énergie, contre 69% chez les moins de 35 ans; 88% la soutiennent à droite et 66% à gauche. Le plus étonnant est que même chez les Insoumis (56%) et chez Europe Écologie-Les Verts (53%), le soutien au nucléaire est majoritaire.

La crise énergétique a fait basculer l’opinion

Très clairement, la crise énergétique a fait basculer l’opinion très nettement en faveur du nucléaire et on comprend mieux les raisons du virage à 180 degrés en faveur de cette énergie d’Emmanuel Macron, alors en campagne, en février dernier. Les Français ne veulent pas entendre parler d’un scénario à l’allemande d’abandon du nucléaire, ni même de fermeture partielle d’une partie du parc comme l’envisageait Emmanuel Macron il y a encore deux ans. Illustration de l’impact de la crise sur l’opinion : 81% des sondés jugent le nucléaire indispensable à l’indépendance de la France et 67 % l’estiment bon marché.

Et sur ces deux sujets, à nouveau les opinions sont positives quels que soient l’âge ou la sensibilité politique des personnes interrogées par l’Ifop: 79% des Français proches de La France insoumise (LFI), 72% proches des Verts, 97% proches de la majorité présidentielle et 100% proches de la droite pensent que cette énergie permet l’indépendance énergétique du pays. Sur son aspect «bon marché», les oppositions habituelles restent plus marquées : 69% des électeurs proches de LFI et 53% d’EELV la perçoivent ainsi, contre 76% pour les partisans de la majorité présidentielle, 89% pour ceux de la droite et 72% les électeurs de Reconquête! et du Rassemblement national.

Sur l’aspect dangereux de l’énergie nucléaire, les opinions restent plus tranchées, on n’évacue pas comme cela des décennies de propagande. Il ne faut pas perdre de vue que l’écologie politique est née en Europe dans les années 1970 et plus particulièrement de son rejet du nucléaire, militaire évidemment, mais par amalgame civil. Ainsi, si 63% des Français estiment que le nucléaire est une énergie d’avenir, ils sont seulement 43% à le penser chez LFI et 39% pour EELV. De la même façon, 66% des sondés proches de LFI, 68% de ceux proches du PS et 84 % d’EELV la trouvent dangereuse. Mais avec une contradiction de taille, car 71% des Français jugent le nucléaire fiable et 62% estiment qu’il est dangereux…

La désinformation laisse encore des traces

Il reste enfin la trace de la désinformation massive sur l’impact environnemental de l’énergie nucléaire et notamment de ses émissions de CO2, qui sont les plus faibles pour la production d’électricité avec l’éolien. Ainsi, 50% des personnes interrogées jugent que cette énergie est respectueuse de l’environnement, mais 41% pour les proches de LFI, 36% chez EELV, 69% pour la majorité présidentielle et 79% pour la droite. Et 50% pensent l’inverse. La désinformation est particulièrement forte puisque 39% des moins de 35 ans la trouvent verte et 70% pour les plus de 65 ans.

Il y a tout de même une évolution notable par rapport au niveau de désinformation dans l’opinion tel que le montrait un autre sondage réalisé en avril 2019 par BVA. Dans l’esprit alors de la grande majorité des Français (69%), les centrales nucléaires contribuaient au réchauffement de la planète. Les plus désinformés étaient les plus jeunes puisque pas moins de 86% des 18-34 ans interrogés jugeaient le nucléaire néfaste pour le climat.

Enfin, le clivage reste marqué sur le lancement d’un programme de construction de nouveaux réacteurs. Pas moins de 65% des Français sont favorables à la construction de nouveaux réacteurs mais seulement 45% pour LFI et 41% pour EELV ; en revanche 85% pour LREM et Les Républicains. Des chiffres sans commune mesure toutefois avec la dernière enquête de l’Ifop réalisée en octobre 2021 : 51% des Français soutenaient alors la construction de nouveaux réacteurs.

La rédaction

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Sondage: 75% des Français maintenant favorables au nucléaire
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie