Transitions & Energies

Arabie Saoudite: poker menteur et coups financiers juteux

Le fonds souverain saoudien a accumulé discrètement au cours des dernières semaines des participations dans plusieurs grands groupes pétroliers européens dont Royal Dutch Shell, Total, ENI ou Equinor. Il a empoché au passage une plus-value estimée à...

Transition: l’ingénierie et l’économie bien plus importants que la politique

Plutôt que d'essayer de convaincre les pays et les populations de changer leur mode de vie et leur façon de produire et d'utiliser l'énergie, nous ferions mieux de développer et de proposer des technologies permettant de le faire sans douleur et à...

Il faudra beaucoup de temps au transport aérien pour se remettre de la pandémie

Pour le transport aérien, rien ne sera plus comme avant après le coronavirus. La suppression en quelques jours de la quasi-totalité des vols et les grandes incertitudes sur la reprise de l'activité vont provoquer une multitude de faillites, de...

Les articles de la catégorie Finance

Pot d'échappement

Trois dispositifs de bonus/malus automobile en l’espace de trois mois!

Le nouveau dispositif de bonus/malus automobile est officiellement entré en vigueur dimanche 1er mars. Le troisième en l'espace de trois mois... Et en plus, il doit concilier des objectifs contradictoires. Il s'agit à la fois de réduire les émissions de CO2, d'assurer des recettes fiscales, de ne pas trop désorienter les automobilistes et de ne pas encore affaiblir une industrie automobile en crise.

Pourquoi le rhodium est devenu le métal le plus cher au monde

Le métal le plus spéculatif est le plus cher au monde n'est pas l'or ou le platine, il a pour nom rhodium. Il est utilisé avant tout par l’industrie automobile dans les pots d'échappement catalytiques. Avec les nouvelles normes antipollution plus strictes, la demande en rhodium s'est envolée au cours des dernières années.

Recharger sa voiture électrique sur une borne Ionity coûtera plus cher qu’un plein d’essence

L'un des avantages du véhicule électrique à batteries est, normalement, le coût peu élevé de la recharge. A condition de ne pas faire de long trajets sur autoroute. Ionity entend à partir du 31 janvier faire payer chaque kilowattheure délivré. Il sera facturé...79 centimes d'euros! La facture s'annonce douloureuse pour les propriétaires de véhicules électriques à batteries qui paieront plus cher une recharge qu'un plein d'essence!

Comment arrêter l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre avec 300 milliards de dollars

Trois cent milliards de dollars. C’est à la fois beaucoup d’argent et très peu à l’échelle de la transition énergétique et de la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est le Produit Intérieur Brut (PIB) du Chili et les dépenses militaires mondiales en deux mois. C’est la somme nécessaire, selon des scientifiques de l’ONU spécialistes du climat, pour «gagner» 20 ans et s’attaquer plus efficacement au réchauffement climatique. Cette somme ne servirait pas à financer le développement de nouvelles technologies et de projets ambitieux d’économies de l’hydrogène, de centrales spatiales solaires ou de capture et séquestration massives du CO2 présent dans l’atmosphère. Non. Il s’agirait «simplement» de «mettre» des tonnes de CO2 dans le sol. «Nous avons perdu la fonction biologique des sols. Nous devons inverser cela», explique Barron J. Orr, Professeur à l’Université de l’Arizona et principal responsable scientifique de la Convention de l’ONU sur la lutte contre la désertification. «Si nous le faisons, nous allons faire des sols une bonne partie de la solution du changement climatique»...

Réduire le gaspillage d’énergie, le moyen le plus efficace pour faire baisser rapidement les émissions de CO2

Combien d’entre vous ont trop chaud en hiver, à cause du chauffage excessif, et trop froid en été, à cause de la climatisation trop puissante? Combien d’entre vous laissent leur ordinateur sous tension la nuit et n’éteignent pas l’éclairage quand ils quittent une pièce au travail comme chez eux? Tout le monde ou presque se comporte comme cela. Selon une étude réalisée au Royaume-Uni par Schneider Electric et citée par le magazine Forbes, au moins 117 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre provenaient l’an dernier d’énergie perdue ou gâchée. Pour donner un ordre d’idée, cela représente un quart des émissions de gaz à effet de serre du Royaume-Uni. Et pour les pays en Europe qui dépendent autant ou plus des énergies fossiles pour fabriquer de l’électricité, comme la Pologne, l’Italie, les Pays-Bas, l’Allemagne… les conséquences de ce gaspillage sont identiques ou pires. L’énergie est tout simplement à l’origine en Europe de 80% des émissions de gaz à effet de serre. La première façon efficace de réduire ses émissions consiste à s’attaquer sérieusement au gaspillage… Mais il est plus facile de...

Le Luxembourg veut réduire le «tourisme à la pompe»

Il s’agit d’une véritable tradition. Les frontaliers, Français, Allemands et Belges, particuliers et entreprises, viennent faire le plein de leurs véhicules dans les stations-service du Luxembourg. Et on comprend bien pourquoi. Par rapport à la France, aujourd’hui et en moyenne, les prix à la pompe dans le Grand-Duché sont 37% plus avantageux pour l’essence et 42% pour le diesel. Cela explique pourquoi le Luxembourg avec ses 610.000 habitants compte pas moins de 234 stations-service dont plus de 60% sont installées à ses frontières. Il s’agit d’une manne financière pour le pays puisque le secteur pétrolier génère environ deux milliards d’euros de revenus fiscaux par an, soit 3% de son PIB, selon le Groupement Pétrolier Luxembourgeois. Le problème, c’est que le Grand-Duché se retrouve avec un bilan d’émissions de CO2 catastrophique. Il devrait rejeter 9,3 millions de tonnes de CO2 cette année alors qu’il est supposé atteindre 8,1 millions de tonnes dès l’an prochain. Le transport concentre «près des deux tiers des émissions de CO2 du pays», explique le ministre des finances Pierre Gramegna. La seule solution consiste à diminuer progressivement le fameux...

Aramco terminaux pétroliers

La capitalisation boursière d’Aramco a atteint 2.000 milliards de dollars

Les énergies fossiles sont condamnées à décliner. La consommation de pétrole va baisser. Mais entre les discours volontaristes sur la transition énergétique et la réalité, il existe un gouffre. L’an dernier, les énergies fossiles représentaient plus de 80% de la consommation énergétique mondiale. Et l’entrée en Bourse il y a quelques jours de la plus grande compagnie pétrolière mondiale, Saudi Aramco, s’est faite en fanfare… En forte hausse dans les jours suivant son introduction, Aramco est devenue la première société cotée au monde dont la valeur a atteint et même dépassé 2.000 milliards de dollars. En mettant sur le marché 1,5% de son capital et en levant ainsi 25,6 milliards de dollars, Aramco avait déjà réalisé la plus grosse introduction en Bourse de l’histoire. Lors de sa première séance de cotation, la semaine dernière, le 11 décembre, l’action Aramco a grimpé de 10%, le maximum autorisé en une journée à la Bourse de Ryad. Son cours est passé de 32 riyals (7,66 euros) à 35,2 riyals (8,43 euros) portant la valorisation de l’entreprise à 1.880 milliards de dollars. Le lendemain, le 12 décembre, le prix de l’action d’Aramco a encore augmenté de plus de...

Avec la taxation du carbone aux frontières, l’Europe va défier le monde

La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a fait une entrée en fonction qu’elle voulait spectaculaire. Elle a présenté la semaine dernière  un plan pour le climat, le New Green Deal, dont l’objectif est de faire de l’Union Européenne la première région du monde à atteindre en 2050 la neutralité carbone. Et elle l’a fait avec emphase. «C’est un moment européen comparable à celui de l’homme qui marche sur la Lune», a-t-elle déclaré le 11 décembre, peu avant de détailler son plan constitué d’une cinquantaine de mesures. Il s’agit, entre autre, de réduire les émissions de gaz à effet de serre des transports de 90% d’ici 2050. Pour cela, un million de stations de recharge pour 13 millions de véhicules propres ou à faible émission seront créées. D’ici à 2030, la part des énergies renouvelables devra passer de 20 à 32%. L’efficacité énergétique devra être améliorée de 32,5% en dix ans. Le volet financier du plan est aussi essentiel. Ursula von der Leyen a mis 100 milliards d’euros sur sept ans dans la balance pour lever les réticences de la Pologne, de la République tchèque et de la Hongrie, trois pays très dépendants des énergies fossiles. Seule...

Le monde a sans doute atteint le pic de consommation de boeuf

Le peak oil, le pic de la production et de la consommation dans le monde de pétrole, fait l’objet de débats et de controverses depuis près de 70 ans. Le peak beef, le pic de la production et de la consommation dans le monde de boeuf, est une notion bien plus récente. Mais elle est presque aussi importante comme signal de la transition vers un autre mode de production agricole et de consommation et donc d’utilisation de l’énergie. L’élevage fait partie des activités économiques qui ne sont pas durables dans les conditions actuelles. Les pâturages et les cultures consacrées à l’alimentation des animaux occupent 60% des terres cultivées. Les boeufs et les buffles domestiques émettent dans l’atmosphère 5 milliards de tonnes d’équivalent CO2 chaque année, environ un septième de toutes les émissions provenant des énergies fossiles. Il faut ajouter à ce constat le fait que la population mondiale continue à grandir tout comme son niveau de vie moyen, ce qui signifie plus de consommation de boeuf.  La viande qui est la plus chère et qui est considérée comme la plus prestigieuse dans de nombreuses cultures. Mais la nouveauté mise en avant par un article récent de...