Transitions & Energies
VW ID.3

L’Allemagne est devenue le premier producteur de voitures électriques en Europe

Les constructeurs automobiles allemands ont mis du temps à passer à la motorisation  électrique. Il leur a été difficile de tourner le dos aux moteurs thermiques qui ont fait leur succès planétaire et dont ils dominaient la technologie. Mais ils ont fini par prendre ce virage et ont mis des moyens considérables pour dominer aussi cette technologie. Les investissements de Volkswagen, Daimler Benz et BMW se chiffrent en dizaines de milliards d’euros pour chacun des constructeurs. Et ils commencent à porter leurs fruits. La production de voitures 100% électriques a augmenté de 262% en Allemagne au premier semestre de cette année. Et dans quelques mois, la Gigafactory de Tesla à Berlin va commencer à produire…

Les dizaines de milliards d’euros d’investissements dans le véhicule électrique et les batteries annoncés par les groupes Volkswagen, Daimler Benz et BMW commencent à se concrétiser. Au cours du premier semestre de l’année 2021, l’Allemagne a connu une augmentation record de la production de véhicules électriques sur son sol: + 262% selon les données du cabinet Inovev. Cela représente 91.873 voitures 100% électriques sorties en six mois des usines allemandes.

Une progression qu’on doit en particulier aux lancements des premiers modèles de la nouvelle gamme ID de Volkswagen. Au premier semestre, 30.334 ID.3 (voir la photographie ci-dessus) et 24.361 ID.4 sont sortis de l’usine de Zwickau, dans l’est du pays.  Lancée en 2013 mais restylée en 2017, la BMW I3 connait un renouveau avec 11.410 unités sorties de l’usine de Leipzig depuis le début de l’année, soit 68% de plus que l’an dernier. Enfin, dans une gamme très différente qui va très clairement sur les terres de Tesla, la Porsche Taycan électrique affiche un réel succès avec 6.619 unités produites à Stuttgart sur les six premiers mois de l’année, en hausse de 165% sur un an.

Un virage radical

Audi suit et a démarré cette année la production de son e-tron GT à Neckarsulm et du Q4 e-tron à Zwickau, avec respectivement 1681 et 2203 unités produites au premier semestre. La production monte aussi en cadence dans le groupe Daimler, avec près de 5.000 Mercedes EQA assemblés à Rastatt et 8.321 EQC à Brême. Et ce n’est qu’un début.

Volkswagen a annoncé investir 30 milliards d’euros dans l’électrique à batteries et ajouter 16 milliards cours des cinq prochaines années dans le seul développement des systèmes numériques et de conduite autonome de ces véhicules. Volkswagen prévoit ainsi la production de 700 000 modèles zéro émission par an d’ici 2030. Daimler Benz n’est en reste et compte investir 40 milliards d’euros dans le véhicule électrique, toujours d’ici 2030.

Longtemps sceptiques sur le véhicule électrique et ne voulant pas abandonner le véhicule thermique qui a fait leur succès et avec dont ils dominaient la technologie, les constructeurs allemands ont prix au cours des deux dernières années un virage radical. Volkswagen d’abord et puis Daimler Benz misent tout maintenant sur l’électrique à batteries. Seul BMW se distingue. Tout en fabriquant des voitures électriques à batteries, le constructeur bavarois manifeste un certain scepticisme pour une technologie qui ne pourrait être que de transition et laisse la porte ouverte aux hybrides et surtout à l’hydrogène.

L’usine de Tesla de Berlin devrait finir par voir le jour

Le marché automobile allemand a suivi la même évolution que les constructeurs nationaux. Longtemps réticents, les automobilistes allemands se convertissent maintenant à l’électrique aidés il est vrai par des subventions massives. Elles représentent 1,25 milliards d’euros depuis le début de l’année. Avec des ventes en forte hausse, l’Allemagne compte désormais plus d’un million de voitures 100% électriques en circulation. Un objectif fixé pour 2020 par Angela Merkel et qui n’aura finalement été atteint qu’avec six mois de retard. Une performance si on se rappelle que la pandémie a fortement pénalisé le marché automobile depuis un an et demi.

Aujourd’hui, deux marques dominent la production de véhicules électriques en Allemagne, Volkswagen et BMW. Elles seront bientôt rejointes par Daimler Benz (Mercedes) et… par Tesla. Le constructeur américain, pionnier de l’électrique haut de gamme, a lancé la construction d’une Gigafactory dans la banlieue de Berlin.

Même si les choses sont compliquées pour le groupe américain qui a dû en février 2020 suspendre la construction de son usine pour des raisons écologiques. Les travaux ont maintenant repris. Et quand l’usine sera terminée, elle devrait avoir la capacité de produire 500.000 véhicules par an.

Avec les développements annoncés et les pressions gouvernementales et européennes pour accélérer la transition vers des véhicules émettant moins de gaz à effet de serre, il est difficile d’imaginer que le nombre de voitures électriques produites et achetées en Allemagne ne va pas continuer à fortement augmenter. Selon une étude récente du cabinet Deloitte, le cap de 50% de ventes de voitures 100% électriques devrait être atteint en Allemagne en 2032. Dans onze ans seulement…

La rédaction

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

L’Allemagne est devenue le premier producteur de voitures électriques en Europe
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie