Transitions & Energies
Tesla Model 3

Les véhicules 100% électriques ont des problèmes de fiabilité


Le très réputé palmarès de fiabilité des véhicules neufs de Consumer Reports pointe la domination persistante des constructeurs japonais, qui trustent les premières places, et le problème général des véhicules 100% électriques qui utilisent leurs acheteurs pour servir de testeurs de technologies en cours de développement. En revanche, les véhicules hybrides sont parmi les plus fiables.

Chaque année, l’organisme américain Consumer Reports, à but non lucratif, révèle son palmarès très attendu des constructeurs automobiles les plus fiables. La version 2021, rendue publique il y a quelques jours, couronne sans surprise et à nouveau l’Asie. Lexus, Mazda et Toyota occupent les trois premières places. Et dans le top 10, on trouve pas moins de 8 constructeurs asiatiques.

Autre enseignement, qui est plus une surprise celui-là, ce n’est pas la fête pour les véhicules électriques et surtout pour Tesla. En revanche, les hybrides s’en sortent très bien.

Plus de 300.000 voitures neuves étudiées

L’étude de Consumer Reports fait autorité car elle est construite à partir d’un grand nombre de témoignages. Celle de 2021 est basée sur l’expérience de propriétaires de 300.000 voitures neuves. La note sur 100 attribuée à chaque constructeur est calculée d’après quatre critères: les essais routiers, la fiabilité, la satisfaction du propriétaire et la sécurité.

«Avec les prix des voitures neuves au plus haut historique et une pénurie de véhicules neufs, il est plus important que jamais de prendre en compte la fiabilité quand vous investissez dans le neuf», explique Jake Fisher, le directeur des tests automobiles de Consumer Reports. «Acheter un véhicule fiable peut vous assurer que vous serez capable de rouler quand vous en avez besoin et que vous ne serez pas bloqué en attendant des pièces pour réparer», ajoute-t-il.

Après les constructeurs japonais qui écrasent donc le palmarès, la première marque américaine, Buick, se classe 5e tandis que ses compatriotes Chrysler, Chevrolet, Cadillac et Ford occupent respectivement les 12e, 14e, 16e et 18e places.

Tesla, avant dernier du classement

Tesla, présent avec 4 modèles, est avant-dernier du classement, à la 27e place avec une note de fiabilité de 25 sur 100, juste devant Lincoln, mais derrière Jeep. Parmi les multiples griefs remontés par les propriétaires de Tesla, on note une «fiabilité moyenne» de la Model 3, «des défauts de carrosserie (hayon et portes), de peinture et de multiples autres problèmes» sur la toute récente Model Y tandis que les Model X et Y présentent toutes deux «des problèmes de carrosserie, de système de climatisation et d’électronique embarquée».

Le rapport épingle aussi la fonctionnalité de conduite assistée de Tesla, le Full Self Driving ou Autopilot, qui est une fausse promesse. Il «ne pilote pas du tout par lui-même…».

Outre les Model X et Model Y de Tesla, l’Audi E-Tron et le Volkswagen ID.4 sont également très mal notés. «Tous ont un taux élevé de problèmes dans des domaines autres que le groupe motopropulseur électrique». Les véhicules 100% électriques présentent souvent des problèmes de fiabilité non pas de leurs groupes motopropulseur, plus simples que ceux des véhicules thermiques, mais dans les systèmes externes. «Les constructeurs utilisent les voitures électriques comme des bancs d’essai technologiques», résume Jake Fisher. Et les acheteurs servent de testeurs.

En revanche, Consumer Reports signale que «malgré leur complexité, les véhicules hybrides et hybrides rechargeables figurent parmi les modèles les plus fiables». Pas vraiment de surprise, c’est une technologie éprouvée depuis deux décennies et bon nombre d’hybrides sont fabriqués par des constructeurs japonais.

Pour en revenir aux véhicules à moteur thermique, les coréens reculent de façon étonnante par rapport aux palmarès précédents. Hyundai perd quatre places et descend en 11ème position et KIA tombe à la 19ème place.

Bilan mitigé pour les constructeurs européens

Pour les véhicules européens, le bilan est mitigé. Et encore n’y figurent pas, parce qu’ils ne sont pas importés sur le marché américain, les constructeurs français, qui en général et depuis des années figurent dans le bas des classements européens en compagnie des marques italiennes.

Même les constructeurs européens de haut de gamme ne sont pas au niveau des japonais. BMW ne se classe que 17e, en baisse de 4 points par rapport à 2020. Sa filiale Mini affiche un bien meilleur résultat. La petite marque anglaise pointe à la 10e place  grâce à deux modèles, la Cooper Countryman à la «fiabilité exceptionnelle»— et la Cooper/Clubman.

Quant aux autres constructeurs premium tels que Porsche, Audi, Volvo et Mercedes, ils se classent respectivement 13e, 15e, 20e et 23e. Volkswagen est 24e, en hausse tout de même d’une place par rapport à l’année dernière.

Pour finir, le rapport souligne qu’en général les SUV haut de gamme «sont parmi les véhicules les moins fiables». En cause, une électronique jugée «complexe».

La rédaction

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Les véhicules 100% électriques ont des problèmes de fiabilité
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie