Transitions & Energies

Seule une baisse du prix de l’hydrogène en fera une vraie énergie de substitution

Seule une baisse du prix de l’hydrogène en fera une vraie énergie de substitution

L’hydrogène est considéré depuis des années comme une énergie pouvant remplacer un jour les carburants fossiles, notamment le pétrole et le gaz. L’hydrogène est l’élément le plus abondant dans l’univers et quand il est utilisé comme énergie ne produit aucun gaz à effet de serre. Mais ces avantages sont restés théoriques parce que la production d’hydrogène propre, sous forme gazeuse et à une échelle industrielle est problématique. Elle est difficile techniquement, coûteuse et jusqu’à aujourd’hui fait appel avant tout à un processus industriel utilisant des énergies fossiles et émettant du CO2. Mais cela est en train de changer.

Sur l’aspect économique, le coût de la production d’hydrogène devrait considérablement baisser au cours des prochaines années et rendre cette énergie enfin accessible. Telle est la conclusion d’une étude publiée par BloombergNEF. «Quand l’industrie commencera à changer de dimension, de l’hydrogène renouvelable sera produit à partir de l’éolien et du solaire pour le même prix que le gaz naturel en Europe et en Asie», écrit Kobad Bhavnagri, responsable des projets spéciaux de BloombergNEF. «Ces coûts de production rendront le gaz d’hydrogène vert bon marché et rendent la perspective d’une véritable économie de l’hydrogène propre plus vraisemblable», ajoute-t-il.

1,40 dollar par kilo en 2030

Produit à une grande échelle, l’hydrogène a de nombreuses utilisations possibles. Elles vont de la fourniture d’énergie via des piles à combustible aux transports sur longue distance (trains, camions, navires, voitures) à l’industrie, notamment la sidérurgie et les cimenteries. Ces deux activités industrielles, parmi les plus importantes émettrices de CO2, correspondent parfaitement aux capacités de l’hydrogène. Il permet d’obtenir les hautes températures nécessaires pour fondre les métaux ou les pierres. L’hydrogène peut être stocké, transporté et utilisé pour alimenter les piles à combustible des véhicules et aussi pour produire de l’électricité dans de petites centrales.

Selon Bloomberg, le coût de l’hydrogène pourrait descendre à 1,40 dollar par kilo en 2030 contre une fourchette de prix comprise aujourd’hui entre 2,50 et 6,80 dollars par kilo. En 2050, le kilo d’hydrogène renouvelable pourrait même tomber à 80 centimes, l’équivalent de celui du gaz naturel.

La stratégie la plus efficace serait, selon l’étude, de connecter des unités produisant de l’hydrogène directement à des éoliennes et des panneaux solaires. Au début de l’année, une équipe de chercheurs de l’Université catholique de Louvain en Belgique a fait une percée technologique en développant un prototype de panneau solaire capable de produire 250 litres de gaz d’hydrogène par jour. «Le panneau convertit directement le rayonnement solaire en hydrogène en utilisant l’humidité de l’air… Le prototype récupère la vapeur d’eau (H2O) et la divise entre les molécules d’hydrogène et les molécules d’oxygène. Si elle est utilisable à grande échelle, cette technologie peut permettre de régler le principal problème auquel fait face l’économie de l’hydrogène», affirme l’Institute of Electrical and Electronics Engineers, qui fait autorité en matière d’innovation.

Mais pour créer une véritable économie de l’hydrogène, il faut d’autres ingrédients. La technologie permettant de produire de l’hydrogène vert à un coût raisonnable est nécessaire mais pas suffisante. Le soutien des gouvernements est indispensable pour encourager les investissements dans cette énergie avant qu’elle devienne compétitive. Une initiative qu’a déjà prise le gouvernement chinois. Il entend consacrer des dizaines de milliards de dollars à la mise en place d’une filière de l’hydrogène dans plusieurs régions du pays.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Seule une baisse du prix de l’hydrogène en fera une vraie énergie de substitution
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie