Transitions & Energies

L’Australie veut devenir le premier exportateur d’énergie solaire

Ferme solaire en Australie

Premier exportateur mondial de charbon, l’Australie prend aujourd’hui le virage des renouvelables pour remplacer à terme une énergie fossile condamnée au déclin. Les projets, notamment solaires, se multiplient. Le plus spectaculaire est celui de la construction d’un câble de 3.800 kilomètres pour exporter de l’électricité solaire à Singapour et en Indonésie.

La nouvelle carte du monde de l’énergie se dessine peu à peu sous nos yeux. La Chine domine l’industrie des panneaux photovoltaïques. Elle contrôle une grande partie du marché des batteries lithium-ion et entend faire de même avec la voiture électrique. Beijing manifeste enfin de grandes ambitions dans l’industrie nucléaire. L’Allemagne fait elle le pari de l’hydrogène comme la Corée du sud et le Japon. Et l’Australie entend profiter de son vaste territoire, de son climat et de son ensoleillement pour devenir un grand exportateur d’énergie renouvelable.

Une société australienne, Guardian Geomatics, vient de signer il y a quelques semaines un contrat pour construire un câble sous-marin de 3.800 kilomètres permettant l’acheminement d’électricité produite avec de l’énergie solaire vers Singapour et l’Indonésie. Un parc photovoltaïque géant de plus de 15.000 hectares et d’une puissance de 15 GW sera construit dans les Territoires du Nord en Australie. Il sera le plus important parc solaire en cours de construction et permettra d’assurer 20 pour cent des besoins en électricité de la cité Etat de Singapour.

Un investissement de 13 milliards de dollars

Singapour a peu d’espace sur son territoire pour installer des équipements produisant de l’électricité renouvelable. Le pays dépend pour 95% de ses besoins en électricité de l’importation de gaz naturel liquéfié. Et en dépit d’investissements importants dans le solaire, la cité Etat aura du mal à se passer de gaz d’ici à 2050.

«Ce projet est un pas en avant important et excitant, il représenté des milliards de dollars et permettra d’exporter le soleil en Asie», déclare Guardian Geomatics dans un communiqué de presse. Le projet baptisé Australia-Asean Power Link est mené par Sun Cable, un consortium financé par les milliardaires australiens Mike Cannon-Brookes et Andrew Forrest. L’investissement total est estimé aujourd’hui à plus de 13 milliards de dollars et l’exploitation commerciale doit commencer en 2027. Sun Cable travaille également sur l’installation d’un ensemble de batteries d’une capacité de 50 mégawatts à côté de Darwin, toujours dans les Territoires du Nord Est. Sa construction doit commencer l’année prochaine et sa mise en service est prévue en 2022. Cela permettra de renforcer la sécurité du réseau électrique local et fera partie à terme d’un ensemble de stockage d’électricité plus important qui sera lié à l’ Australia-Asean Power Link.

Panneaux solaires et hydrogène

L’Australie est aujourd’hui le premier exportateur de charbon au monde et un grand exportateur de gaz naturel liquéfié. Mais le pays a conscience du fait que ces sources d’énergie fossile, et notamment le charbon, sont condamnées au déclin et entend progressivement les remplacer par des exportations d’énergie solaire. L’objectif annoncé est de devenir le premier exportateur d’énergie solaire en 2027, sous forme d’électricité ou sous forme d’hydrogène fabriqué par électrolyse. Il y a quelques jours, la société Austrom Hydrogen a annoncé le lancement d’un projet de parc solaire de 3,6 GW pour produire de l’hydrogène dans l’Etat du Queensland appelé Pacific Solar. Il s’agit d’un projet parmi de nombreux autres du même type.

Ainsi, la société Blue Energy de Perth a annoncé il y a quelques semaines la construction d’un complexe permettant de produire 1.000 mégawatts d’hydrogène vert à partir d’électricité solaire et éolienne. BP Australia a lancé un projet comparable tout comme un consortium appelé Asian Renewable Energy Hub (AREH).

Pour illustrer l’engouement autour de l’hydrogène vert en Australie, l’Agence australienne pour les énergies renouvelable, (Australian Renewable Energy Agency) a ouvert en avril la souscription pour un fonds dédié au financement des projets d’hydrogène vert de 70 millions de dollars américains. Elle a reçu des offres pour un milliard de dollars!

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

L’Australie veut devenir le premier exportateur d’énergie solaire
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie