Transitions & Energies

Les coûts cachés des trottinettes électriques

Les coûts cachés des trottinettes électriques

Les trottinettes en libre-service ont envahi les rues de Paris. En un peu plus d’un an, une dizaine d’opérateurs ont investi la capitale,  pour le plus grand malheur des piétons, qui souvent n’ont plus de place sur des trottoirs encombrés, et des utilisateurs, nombreux, qui prennent des risques inconsidérés et finissent parfois aux urgences dans les hôpitaux.

Non seulement, ces engins créent des nuisances, sont dangereux, mais leur bilan écologique est contestable. C’est ce que montre notamment un article de Challenges. Car la durée de vie de ces patinettes maltraitées et de piètre qualité ne dépasse pas un à deux mois. Ensuite, elles sont mises au rebut. De la «mobilité jetable». Selon Challenges, les opérateurs qui mènent une guerre commerciale acharnée pour prendre des parts de ce marché ont fait le pari de la quantité et ont inondé les rues de Paris de trottinettes électrique chinoises bon marché (environ 400 euros). Problème, leur durée de vie serait en moyenne de un à deux mois à raison d’une dizaine de kilomètres par jour avant d’être définitivement hors service. Une aberration écologique car il n’existe pas de filière de recyclage des batteries.

Ayant compris le danger, pour leur équilibre économique et pour leur image, certains opérateurs sont en train d’évoluer et commencent à utiliser des machines plus robustes et réparables.

En kiosque actuellement


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Les coûts cachés des trottinettes électriques
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie