Transitions & Energies

Tesla s’enfonce dans les difficultés

Tesla s’enfonce dans les difficultés

Le constructeur américain de voitures électriques de haut de gamme Tesla a déjà souvent été donné pour mort. Mais en faisant le pari du luxe, de la technologie de pointe et de la performance, le groupe fondé par Elon Musk a réussi à occuper une place à part sur le marché du véhicule électrique.

Pour autant son avenir économique et financier semble aujourd’hui plus incertain que jamais. Tesla est engagé dans une course contre la montre pour rentabiliser des investissements très lourds, supporter un endettement considérable et réussir à produire et vendre suffisamment de véhicules afin de dégager les profits nécessaires pour survivre. Afin d’atteindre ces objectifs de vente de 500 000 véhicules en 2019, Tesla parie sur le marché chinois faute de croissance suffisante aux Etats-Unis et en Europe.

Car les problèmes s’accumulent. Les ventes de son modèle phare, le Model 3, sont en baisse, malgré des débuts impressionnants. Tesla est incapable, comme il l’avait annoncé, de produire un modèle d’entrée de gamme du Model 3 à 35 000 dollars. Cela signifie que son marché n’est pas aussi large qu’espéré. En avril en Europe, la Renault Zoé a repris à la Tesla Model 3 la première place des ventes des voitures 100% électriques. Les investisseurs s’inquiétent également des risques financiers liés à de possibles procès à la suite d’accidents impliquant des Telsa et leur système de conduite automatique (Autopilot).

Mais le plus grave est sans doute la perte de confiance de Wall Street qui a longtemps cru envers et contre tout au miracle Tesla. L’agence Reuters cite des analystes de la banque Morgan Stanley qui estiment que le cours de action du constructeur de Palo Alto pourrait descendre jusqu’à 10 dollars dans un scénario du pire. Il est aujourd’hui de plus de 200 dollars. Les analystes n’excluent pas non plus aujourd’hui la possibilité d’un rachat de la marque par un grand constructeur.

Il faut se souvenir que l’analyste de Morgan Stanley spécialisé dans l’automobile, Adam Jonas, prévoyait en 2015 que l’action de Tesla monterait à 450 dollars. Il comparait alors l’effet disruptif de Tesla sur l’industrie automobile à celui de Henry Ford…

Pour tenter de rassurer les investisseurs, Tesla vient d’annoncer une réduction importante de ses coûts de fonctionnement. Pour réduire ses problèmes de liquidités, la société a aussi levé plus de deux milliards de dollars. Elle cherche aussi de nouveaux débouchés et de nouvelles sources de revenus. Elle a ainsi annoncé son intention de lancer une flotte de «robotaxis» en 2020. Une stratégie qui peine à convaincre la plupart des analystes. Ils estime que Tesla devrait avant tout se concentrer sur l’amélioration de ces processus de fabrication et sur les ventes de ces modèles.

 

 

 

En kiosque actuellement


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Tesla s’enfonce dans les difficultés
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie