Transitions & Energies

Les conséquences de la surconsommation de lithium

Les conséquences de la surconsommation de lithium

Une des conséquences immédiates du boom des voitures électriques un peu partout dans le monde, de l’électrification des énergies et du besoin grandissant de trouver les moyens de stocker de l’électricité propre est l’envolée du marché du lithium. Au point que ce métal est maintenant surnommé le «pétrole blanc». La demande de lithium dans le monde a explosé. Il s’agit d’un des matériaux indispensables pour fabriquer les batteries de dernières génération dites lithium ion.

Du 10 au 12 juin se tenait à Santiago du Chili, le pays ayant les plus grandes réserves connues de lithium, la 11ème conférence Lithium Supply & Markets (Lithium Marchés et Ressources). L’atmosphère y était très optimiste. L’avenir des producteurs de lithium semble assuré.

Mais si cette industrie est en pleine expansion cela n’est pas sans conséquences néfastes pour l’environnement. La part d’ombre de la transition énergétique vers une économie décarbonée. Fabriquer les batteries lithium ion nécessite des terres rares et des métaux comme le lithium mais aussi le nickel et le cobalt. Et il est loin d’être assuré que les ressources seront suffisantes pour faire face à des besoins grandissants comme le montre cette étude récente de l’Université de technologie de Sydney en Australie (UTS).

Du fait notamment du développement rapide des véhicules électriques à batteries, la demande de lithium devrait atteindre en 2025 environ 1,3 million de tonnes, soit cinq fois les niveaux actuels. C’est ce qu’il faudra, par exemple, pour faire face à l’expansion programmée dans la motorisation électrique d’un groupe automobile comme Volkswagen qui a annoncé son intention de lancer 70 modèles électriques au cours des dix prochaines années.

Le problème tient à la fois à la nécessité d’exploiter de nouvelles mines, notamment en Australie, au Chili, en Chine et en Argentine, de rendre plus performantes les techniques utilisées pour récupérer le minerai et de limiter les dégâts faits à l’environnement. Car cette activité émet à la fois beaucoup de gaz à effet de serre et détruit les paysages. Tout aussi grave, il n’existe pas aujourd’hui de procédés industriels pour recycler les batteries lithium ion.

C’est la raison pour laquelle des investissements considérables sont faits depuis de nombreuses années, sans grand succès, pour trouver une autre technologie de batteries plus performante et moins polluante ou pour améliorer les performances et réduire les coûts de fabrication des batteries lithium ion.

L’un de ses programmes de plus d’un milliard de dollars, Breakthrough Energy Ventures, est financé par plusieurs milliardaires dont Bill Gates, Jeff Bezos et Richard Branson.

En kiosque actuellement


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Les conséquences de la surconsommation de lithium
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie