Transitions & Energies

Des mini réacteurs nucléaires pour les bases de l’armée américaine

Des mini réacteurs nucléaires pour les bases de l’armée américaine

Selon plusieurs études de l’armée américaine, approvisionner les troupes sur le terrain en carburant et en eau coûte en moyenne 4 vies pour 100 convois. Et pour protéger les convois de ravitaillement, l’armée est contrainte de mobiliser d’importantes ressources. Pour remédier en partie à ce problème, le magazine Forbes explique que le Département américain de la défense étudie l’utilisation sur le terrain de petits réacteurs nucléaires qui peuvent être transportés par avions et par camions. Ils présentent de nombreux avantages. Ils n’ont pas besoin d’être rechargés pendant des années. Ils pourraient fournir aux bases militaires l’électricité à la place des groupes électrogènes mais aussi fabriquer l’eau potable et même le carburant, notamment si c’est de l’hydrogène, pour faire fonctionner les véhicules.

L’histoire militaire montre comment l’approvisionnement en pétrole et en carburant pour les chars, les avions et les camions est un facteur déterminant de la victoire ou de la défaite. Le meilleur exemple provient de la seconde guerre mondiale. Les défaites de l’Allemagne nazie et du Japon sont notamment liées à leurs problèmes d’approvisionnement de leurs armées, de leurs aviations et de leurs flottes en carburant.

L’approvisionnement en carburant et en eau potable est une nécessité vitale très coûteuse en vies et en ressources. Selon l’armée américaine, 52% de ses pertes (18.700 morts) en Irak lors des neuf ans de l’opération Iraqi Freedom sont la conséquence d’attaques lors de missions de transport.

Les mini-réacteurs nucléaires semblent être la solution. Ils sont déjà utilisés depuis des décennies pour propulser des navires de guerre à la fois des sous-marins et des porte-avions.  Mais leurs versions terrestres pourraient être assez différentes. Plusieurs types de mini réacteurs nucléaires ont été testés dont certains utilisant de l’uranium faiblement enrichi qui ne peut pas être récupéré pour fabriquer une bombe atomique, ni même une bombe «sale» projetant des matériaux radioactifs. Refroidis de façon passive, ces réacteurs seraient plus sûrs pour les troupes et les populations civiles que les convois de camions citernes qu’ils permettraient de remplacer.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Des mini réacteurs nucléaires pour les bases de l’armée américaine
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie