Transitions & Energies

Plus de 9 mille milliards de dollars d’investissements dans l’éolien et le solaire d’ici 2050

Plus de 9 mille milliards de dollars d’investissements dans l’éolien et le solaire d’ici 2050

L’éolien et le solaire représentent maintenant l’option la plus économique pour produire de l’électricité dans environ les deux tiers des pays du monde. Ces sources d’énergie produiront près de la moitié de l’électricité de la planète d’ici 2050 et attireront 9,5 mille milliards de dollars d’investissements.

Telles sont les principales conclusions du dernier rapport New Energy Outlook (NEO 2019) (Prévision sur la nouvelle énergie 2019) réalisé par l’Agence Bloomberg et rendu public le 19 juin. «La bonne nouvelle pour la transition énergétique est que la destination devient plus claire. Dans les deux tiers du monde, le solaire et l’éolien sont les énergies les moins chères sans exception», a déclaré Jon Moore, le directeur de BNEF (Bloomberg New Energy Future), lors de la présentation de l’étude à Londres.

Selon BNEF, avec une demande d’électricité qui va augmenter de 62%, les capacités de production vont au moins tripler d’ici 2050. Cela attirera 13,3 mille milliards de dollars de nouveaux investissements dont l’éolien prendra 5,3 mille milliards et le solaire 4,2 mille milliards. Et en plus des investissements dans la production, il faudra ajouter 11,4 mille milliards de dollars dans les réseaux électriques et 840 milliards dans les batteries.

L’éolien et le solaire vont passer de 7% de la production électrique dans le monde aujourd’hui à 48% en 2050 et dans le même temps, les contributions de l’hydroélectrique, du nucléaire et du gaz resteront stables en pourcentage. En revanche, le poids du charbon dans la fourniture d’électricité va s’effondrer de 37% aujourd’hui à 12% d’ici 2050 et l’électricité produite par le pétrole aura quasiment disparu.

D’après les prévisions du NEO 2019, l’Europe sera la région du monde qui sera la plus rapide pour décarboner avec 92% de son électricité provenant de renouvelables en 2050. Les Etats-Unis avec l’abondance de gaz bon marché et la Chine avec sa quantité de centrales à charbon récentes suivront l’Europe à distance.

Dans le même temps, la demande d’électricité en Asie devrait plus que doubler et près de la moitié des investissements de production (5,8 mille milliards de dollars) auront lieu dans cette région du monde. La Chine et l’Inde à eux deux devraient mobiliser 4,3 mille milliards de dollars d’investissements et les Etats-Unis 1,1 mille milliards de dollars.

En conclusion, le directeur de l’étude NEO, Seb Henbest estime que «les gouvernements doivent aujourd’hui faire deux choses. La première est de s’assurer que les marchés sont ouverts à l’expansion de l’éolien, du solaire et des batteries à faibles coûts et la seconde et d’appuyer la recherche et les déploiements de ces technologies pour qu’elles passent rapidement à une échelle industrielle de masse».

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Plus de 9 mille milliards de dollars d’investissements dans l’éolien et le solaire d’ici 2050
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie