Transitions & Energies

Pourquoi la vitesse des véhicules électriques est bridée

Autoroute A43 wikimedia commons

Sur la plupart des voitures électriques, la vitesse maximale est bridée. Les performances énergétiques des moteurs électriques se dégradent rapidement quand ils tournent trop vite et l’autonomie des véhicules s’effondre.

La plupart des modèles de voitures électriques ont des vitesses de pointe faibles en comparaison des véhicules à moteur thermiques. Même si pouvoir rouler à plus de 130 kilomètres heure ne présente à priori aucun intérêt sauf pour ceux qui fréquentent les autoroutes allemandes. Mais il y a une explication avant tout technique à la limitation des vitesses de pointe des véhicules électriques. Cela n’a rien à voir avec la volonté des constructeurs de ne pas permettre aux automobilistes de ne pas respecter la loi et de dépasser les vitesses autorisées. Cela tient au fait que la consommation électrique explose à haute vitesse et l’autonomie des véhicules devient alors très très faible.

Pas plus de 140 ou 150 km/h

Ce n’est pas pour rien si les véhicules électriques n’aiment pas du tout l’autoroute. L’Argus a publié il y a quelques jours ses derniers tests d’autonomie. La plupart des voitures n’atteignent pas 200 kilomètres sur autoroute à 130 kilomètres heure. Ainsi, les tests sur le terrain de l’Argus montrent qu’à 130 de moyenne la DS3 Crossback E-Tense affiche 157 kilomètres d’autonomie, la Hyundai Kona Electric 176 kilomètres, la Peugeot e-208 190 kilomètres, la Renault Zoé R-135 214 kilomètres et la Nissan Leaf E+ 237 kilomètres. Avec des températures très basses et beaucoup de chauffage ou très élevées et la climatisation, les autonomies mesurées auraient été encore bien plus faibles… Avec de telles autonomies à 130 kilomètres heure, on ne préfère même pas imaginer ce qu’elles pourraient être à 160 kilomètres heure. A condition de pouvoir les atteindre.

Chez Renault, par exemple, la vitesse maximale de la nouvelle Zoé est limitée à 140 km/h. Même chose pratiquement du côté du groupe PSA puisque les Peugeot e-2008 et DS 3 Crossback E-Tense ne dépassent pas 150 km/h en vitesse de pointe. Le Hyundai Kona electric est annoncé à 157 km/h, tout comme la Nissan Leaf de nouvelle génération. Même du côté de chez Mercedes avec l’EQC ou encore d’Audi avec l’e-tron, les vitesses maximales sont limitées à respectivement 180 et 200 km/h, ce qui pour des véhicules de haut de gamme est faible.

Un seul rapport et un moteur qui tourne trop vite à haute vitesse

En fait, pour chacun des véhicules cités, le régime moteur est limité électroniquement.  Dans une voiture électrique, plus le régime du moteur est élevé, moins le rendement est bon et plus il devient irrégulier. L’efficacité énergétique se dégrade et la consommation augmente de façon assez spectaculaire. Cela affecte l’autonomie et la facilité d’utilisation du véhicule, encore plus en France où le maillage en stations de recharge pour les longs trajets sur autoroute est plus qu’insuffisant.

L’un des vrais avantages, en terme de conception, de fabrication et d’entretien, du véhicule électrique vient de sa simplicité technique. Il n’a pas besoin, par exemple, de boîte de vitesses. Tout simplement parce qu’un moteur électrique donne son couple maximal dès le démarrage et peut atteindre une vitesse suffisamment élevée pour garantir une plage d’utilisation suffisante sur un seul rapport. La contrepartie est qu’à grande vitesse il doit tourner très vite ce qui n’est pas sans avoir un impact négatif sur son efficacité énergétique, sa consommation et donc son autonomie.

Certains constructeurs, qui n’ont pas voulu sacrifier la vitesse de pointe parce qu’elle fait partie de leur image, comme Porsche par exemple, ont décidé de doter leurs voitures électriques de boîtes de vitesses à deux rapports afin d’étendre la plage d’utilisation du moteur et de pouvoir alors rouler bien plus vite avec moins d’inconvénients. Seuls Tesla et Porsche se battent d’ailleurs sur les vitesses de pointe plus ou moins officieuses de leurs voitures électriques. Les Tesla Model S et Model 3 Performance revendiquent 261 km/h en vitesse maximale et la Porsche Taycan Turbo S est annoncée à 260 km/h.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Pourquoi la vitesse des véhicules électriques est bridée
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie