Transitions & Energies

Produire de l’hydrogène propre à partir de vieux puits de pétrole

Produire de l’hydrogène propre à partir de vieux puits de pétrole

La révolution de l’hydrogène est peut-être encore plus proche qu’on peut l’imaginer. Et cela grâce à une découverte qui pourrait permettre de produire ce carburant en masse et à des coûts faibles. Deux scientifiques canadiens de l’Université de Calgary travaillant pour la société Proton Technologies, Ian Gates et Jacky Wang, viennent de mettre au point une technologie permettant d’extraire de l’hydrogène (H2) des puits de pétrole et des sables bitumineux. Et tout cela sans émettre de gaz à effet de serre et notamment de CO2. Une découverte rendue publique lors de la conférence Goldschmidt sur la géochimie qui réunit du 19 au 23 août 4.000 scientifiques à Barcelone. Une première présentation de cette technologie a été publiée par la revue Phys.org.

«Les champs pétroliers, même ceux n’étant plus exploités, contiennent toujours des quantités significatives de pétrole», explique Grant Strem, Pdg de Proton Technologies. «Les chercheurs ont trouvé qu’injecter de l’oxygène dans ces champs augmente la température et libère l’hydrogène, qui peut être séparé d’autres gaz à travers des filtres spécifiques qui notamment ne laissent pas passer le CO2. L’hydrogène ne préexiste pas dans les réservoirs, mais injecter de l’oxygène permet la réaction chimique qui aboutit à la formation d’hydrogène sous forme gazeuse… Cette technologie permet d’extraire d’importantes quantités d’hydrogène en laissant le carbone sous terre», ajoute-t-il.

Un potentiel considérable

Si cette technologie peut être développée à une échelle industrielle, Proton Technologies évalue les coûts de production entre 10 et 50 cents par kilo d’hydrogène, contre deux dollars le kilo aujourd’hui. «Cela signifie que l’hydrogène coûterait une fraction du prix du pétrole pour une performance énergétique équivalente». D’autant plus que l’hydrogène produit ne nécessiterait pas de processus de raffinage.

Le potentiel serait alors considérable. Uniquement avec les puits de pétrole exploités aujourd’hui dans la province de l’Alberta au Canada, Proton Technologies estime pouvoir fournir les besoins en électricité du Canada pendant trois siècles. Le Canada consomme autant d’électricité que l’Allemagne et plus que la France ou le Royaume Uni.

Non seulement, cette technologie pourrait permettre de fabriquer de l’hydrogène pour alimenter des véhicules ou pour produire de l’électricité propre, mais elle permettrait également de reconvertir les puits pétroliers existants. Reste à savoir, si cette technologie prometteuse peut passer d’un laboratoire à un champ pétrolier. Il faudra encore attendre plusieurs mois pour avoir la réponse.

«Des tests intensifs vont être maintenant menés sur le terrain et seront cruciaux pour mesurer comment ce processus fonctionne à une échelle industrielle et sur une longue période», explique le Professeur Brian Horsfield du German Research Centre for Geosciences de Potsdam.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Produire de l’hydrogène propre à partir de vieux puits de pétrole
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie