Transitions & Energies

Des prix cassés pour le solaire au Qatar

Parc Solaire

Une centrale solaire d’une capacité de 800 mégawatts sera construite d’ici la coupe du monde de football de 2022 au Qatar. Sa particularité est d’offrir le plus bas prix jamais vu pour de l’électricité solaire.

A la fin du mois dernier, le Qatar General Electricity & Water Corporation ou Kahramaa a signé un contrat de 470 millions de dollars sur 25 ans pour acheter 800 mégawatts (MW) de capacité de production d’électricité solaire au prix record de 15,69 dollars le mégawatt heure installé. La centrale solaire qatarie baptisée Al-Kharsaah, sera construite sur 10 kilomètres carrés à 80 kilomètres de la capitale Doha. Elle devrait être terminée en 2022 quand la Coupe du monde de football se déroulera dans le petit émirat de la péninsule arabique.

Le français Total et le groupe japonais Marubeni ont remporté le marché. Ils vont prendre une part de 40% dans le projet répartis à raison de 49% pour Total et 51% pour Marubeni. Siraj Energy, une joint venture entre Qatar Petroleum and Kahramaa contrôlera les 60% restant. Il s’agit de la plus importante centrale solaire fabriquée par Total. Le consortium fera fonctionner la centrale pendant 25 ans avant qu’elle revienne en totalité à Kahramaa. En pointe, elle pourra fournir jusqu’à 10% des besoins en électricité de l’émirat en période de pointe et améliorera sensiblement son bilan carbone.

Des panneaux à double face équipés de trackers

Mais le point le plus significatif du projet, comme le souligne Forbes, est le prix incroyablement bas obtenu par le Qatar de 15,69 dollars du mégawatt. Il bat les prix déjà très faibles obtenus par des projets solaires de même nature l’an dernier au Portugal (16,44 dollars) par le français Akuo Energy et à Dubai (16,95 dollars) par le saoudien ACWA Power.

L’une des explications de cette performance économique tient au fait que les deux millions de panneaux installés seront à double face et équipés également d’une technologie de suivi du soleil (trackers). Ces équipements sont dotés de cellules solaires leur permettant de capter le rayonnement solaire sur la face avant, et le rayonnement réfléchi au sol sur la face arrière

Leur capacité à récupérer de l’énergie de deux côtés procurent un meilleur ratio coût bénéfice même si ces panneaux coûtent plus chers. Le rendement moyen d’un panneau double face augmente de 11% et même de 27% si des trackers sont utilisés.

La technologie des panneaux photovoltaïques à double face est en train de se répandre à grande vitesse. Il y avait 97 mégawatts installés en 2016 et 5.400 MW l’an dernier selon le cabinet Wood MacKenzie. Ce dernier projette l’installation de 20.000 MW par an d’ici le milieu de la décennie.

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

Des prix cassés pour le solaire au Qatar
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie