Transitions & Energies
M.E.R. : des parcs solaires et éoliens en France

M.E.R. : des parcs solaires et éoliens en France


Monaco s’est dotée de capacités de production électriques renouvelables en France, équivalentes à sa consommation.

Éric Leser

Monaco Énergies Renouvelables (M.E.R.) est une société mixte assez originale dans sa forme et plus encore dans sa vocation. Elle a été créée conjointement en 2017 par le Gouvernement monégasque et la Société monégasque de l’électricité et du gaz (SMEG) pour développer des projets de production d’énergies renouvelables et plus particulièrement photovoltaïques et éoliens. « L’objectif, explique Samy Touati, Président de M.E.R. est de couvrir par des capacités de production électriques renouvelables les besoins de la Principauté, soit 520 GWh par an. Déjà à la fin de l’année, Monaco Énergies Renouvelables possédera 15 parcs solaires dans la moitié sud de la France et trois parcs éoliens. Ils permettront de couvrir 34 % de la consommation annuelle de la principauté avec 184 GWh de capacités. En 2017, l’objectif initial était d’assurer 50 % des besoins monégasques en 2025. Nous souhaitons accélérer la dynamique initiée pour couvrir nos besoins au plus tôt »  Thomas Battaglione, administrateur – directeur général de la SMEG et administrateur délégué de M.E.R. revient sur à la fois la genèse de la création de cette société et son utilité dans la stratégie de transition énergétique monégasque. « Il y a cinq ans, nous avons constitué un groupe de travail avec les services du Gouvernement Princier pour se doter de capacités propres de production électrique renouvelable. Cette idée a été accueillie de façon très positive, au point d’aboutir rapidement à la création de la société mixte M.E.R. Le rôle spécifique de la SMEG est de développer les projets pour le compte de M.E.R. Nous avons des équipes spécialisées dans la prospection, les études, le développement, le suivi d’exploitation… Pourquoi faisons-nous cela ? Pour deux raisons principales : La première est que nous sommes engagés dans la transition vers l’achat d’une électricité à 100% renouvelable. La taille de notre territoire limite notre capacité à produire des quantités significatives sur place. Malgré l’installation de très belles centrales sur les toits des bâtiments, la grande majorité de notre électricité est importée depuis la France. Le développement de nos propres actifs hors de nos frontières répond à cet objectif et contribue également à la transition énergétique Française. La seconde raison est également en lien avec notre approvisionnement depuis la France. En effet, celui-ci nous expose à la volatilité des prix de marché. Le développement de nos propres centrales va nous permettre, à plus ou moins long terme, de maîtriser nos coûts, puisque nous produirons nous même l’électricité que nous ferons acheminer vers Monaco. Cela permet et permettra à Monaco d’avoir davantage d’autonomie et d’indépendance sur le plan énergétique. L’actualité récente des derniers mois lors desquels les prix de l’électricité et du gaz ont subi une augmentation incroyable nous conforte dans cette stratégie. » Samy Touati poursuit : « Dans la réalisation de nos projets, nous avons une approche qui se veut particulièrement vertueuse en termes d’intégration des équipements dans les différents territoires. Nous sommes très attentifs au respect de l’environnement et de la biodiversité, avec une démarche d’intégration paysagère. Nous mettons tout en œuvre pour que nos projets rencontrent l’adhésion des riverains et s’inscrivent parfaitement dans les politiques locales. »

La rédaction

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

M.E.R. : des parcs solaires et éoliens en France
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie