Transitions & Energies
L’exemple même d’une transition maîtrisée

L’exemple même d’une transition maîtrisée


Face aux discours alarmistes, la principauté réaffirme par ses actes la force de l’imagination, de la raison et de l’intelligence humaine.

Des espaces verts plus nombreux. Un trafic limité. Des constructions respectueuses des nouvelles normes. Un souci constant de la propreté. Voilà dix ans que je suis résident monégasque, et je mesure au quotidien les efforts déployés pour faire de Monaco un territoire exemplaire au plan environnemental. Depuis que j’ai décidé de lancer ce numéro spécial avec l’équipe de Transitions et Énergies magazine, j’ai pris conscience de la stratégie à l’œuvre derrière ces changements visibles. La principauté s’est engagée dans une transformation en profondeur de sa consommation et de son approvisionnement en énergie, répondant en cela au plus grand défi de notre temps. Il faut rendre hommage au Gouvernement et au prince Albert II pour avoir su prendre le sujet à bras-le-corps.

Monaco encapsule les défis posés par la transformation du climat

Sa localisation l’expose à des pics de chaleur. Sa forte densité confronte ses urbanistes et ses édiles à des questions inédites. Son ancrage maritime la rend comptable de la biosphère. Sa faible superficie est un appel utile à la modestie : elle nous force à penser les choses dans la dépendance, l’échange, l’interconnexion. Pour la plupart des commentateurs, c’est entendu : Monaco ne fait pas le poids face à des enjeux d’ampleur mondiale. On peut y voir un motif de découragement. J’y vois au contraire un facteur d’agilité. La principauté se positionne d’ores et déjà comme un laboratoire, le modèle d’une transition maîtrisée. Une transition qui mise sur la technologie en prenant soin de respecter l’humain, de ne pas l’oppresser. C’est là une dimension essentielle à mes yeux : la société décarbonée que nous appelons tous de nos vœux sera synonyme de régression si elle retire aux femmes et aux hommes la possibilité de vivre, de travailler et de s’épanouir. Bâtir un imaginaire singulier. Pour accomplir un tel défi, il y a un facteur clé : c’est la puissance du récit. Face aux discours alarmistes, il faut réaffirmer la force de l’imagination, de la raison et de l’intelligence humaine. Là aussi, Monaco dispose d’atouts indéniables.

Le Rocher a déjà prouvé sa capacité à s’élever au-delà de ce que lui promettaient sa superficie, sa démographie et ses richesses naturelles. Au cours du XXe siècle, ses dirigeants ont bâti un imaginaire singulier, mélange de glamour et de talent, qui a su faire rêver la planète entière. Aujourd’hui, les Monégasques nous montrent que ce succès n’était pas dû au hasard. Les initiatives présentées tout au long de ce magazine en sont la preuve. En s’appuyant sur la force d’attraction qu’il exerce sur les imaginaires, je suis convaincu que Monaco saura porter haut ces initiatives prometteuses. Et s’imposer comme le champion d’un modèle d’avenir : celui d’une transition énergétique vertueuse, qui n’oublie pas la dimension humaine.

Vitaly Malkin

La rédaction

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

L’exemple même d’une transition maîtrisée
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie