Transitions & Energies
La chaudière à micro-ondes, un substitut au chauffe-eau à gaz

La chaudière à micro-ondes, un substitut au chauffe-eau à gaz


En théorie, une chaudière à micro-ondes utilisant comme le four du même nom le rayonnement électromagnétique pour chauffer un circuit d’eau présente tous les avantages. Une très grande efficacité énergétique, une grande fiabilité et une possibilité de remplacer directement les chaudières thermiques. Mais il faut rester prudent avec les effets d’annonce. Les prix s’annoncent élevés et la production à une échelle industrielle par la start-up anglaise Heat Wayv ne se fera pas avant 2024.

C’est une technologie encore à l’état de prototype. Mais elle présente des avantages intéressants. La chaudière à micro-ondes produit de la chaleur avec un rayonnement électromagnétique au lieu d’utiliser la combustion comme les chaudières conventionnelles. Et c’est sur le plan énergétique bien plus efficace. La chaudière micro-ondes refait parler d’elle parce qu’une start-up britannique Heat Wayv vient de s’offrir une grande campagne de promotion en annonçant avoir développé une chaudière de ce type. Et cela même si son site est pour l’instant inaccessible.

En développement depuis début 2021, l’appareil serait efficace à 84% pour convertir l’électricité en chaleur. L’eau chaude obtenue est ensuite pompée à travers les radiateurs puis transférée vers les robinets, les douches et les baignoires de la maison. Et comme 12% des chaleurs perdues seraient récupérées, cela donne en tout un rendement de 96 %… La chaudière à micro-ondes aurait la capacité de chauffer l’eau à la même température qu’une chaudière à gaz.

Aucun changement d’installation

Selon son futur fabricant, elle fonctionne de la même façon qu’un four à micro-ondes. Il n’y a pas de corps de chauffe et de résistance. Pour chauffer l’eau, elle utilise des ondes électromagnétiques, des radiofréquences, qui agitent très fortement les molécules d’eau du circuit primaire ce qui a pour conséquence de faire augmenter très rapidement leur température. Un échangeur transfère ces calories au circuit secondaire (chauffage ou eau chaude sanitaire).

L’appareil se place au même endroit que la chaudière existante. Son installation ne requiert aucune modification majeure au niveau du circuit. Il suffit de le raccorder avec la tuyauterie et les radiateurs déjà en place. Toujours d’après la start-up anglaise, cette chaudière est presque silencieuse et ne nécessite quasiment aucun entretien. Les risques de panne sont extrêmement limités, il y a très peu de pièces en mouvement.

Convaincre les investisseurs

L’entreprise envisage de proposer deux modèles de chaudières à micro-ondes. Le premier, baptisé Heat Wayv One, remplacera la chaudière classique et produira de l’eau chaude pour un usage domestique. Le second, qui est le Heat Wayv Max, conviendra particulièrement aux grandes maisons, car il est censé contenir un réservoir d’eau chaude interne de 280 litres.

Maintenant, l’objectif d’Heat Wayv est de convaincre des investisseurs et la production à une échelle industrielle de l’appareil n’est pas pour demain. Les tests sur le terrain des prototypes doivent commencer à la fin de l’année et les premières ventes sont prévues pour 2024.

Si ces étapes sont franchies, le coût des premières chaudières s’annonce élevé, au moins 10.000 euros. Enfin, pour le moment, cette technologie ne bénéficie d’aucune aide pour la rénovation énergétique.

La rédaction

En ligne dès maintenant


Inscrivez-vous à la newsletter de Transitions&Énergies




Agenda

La chaudière à micro-ondes, un substitut au chauffe-eau à gaz
Qui fait quoi dans le monde de l’énergie