Transitions & Energies

Transition: l’ingénierie et l’économie bien plus importants que la politique

Plutôt que d'essayer de convaincre les pays et les populations de changer leur mode de vie et leur façon de produire et d'utiliser l'énergie, nous ferions mieux de développer et de proposer des technologies permettant de le faire sans douleur et à...

Les océans capturent jusqu’à deux fois plus de CO2 qu’on le pensait

Des chercheurs viennent de démontrer que les océans absorbent jusqu'à deux fois plus de dioxyde de carbone que le montrait les précédentes études. Cette découverte va permettre de construire de meilleurs modèles climatiques.

Comment construire un réseau électrique mondial de renouvelables

Les sources renouvelables de production électrique ont un défaut majeur, l'intermittence. Comme en outre, il est impossible aujourd'hui techniquement et économiquement de stocker l'électricité à grande échelle, la solution passe peut-être par la...

Les articles de la catégorie Sciences & techno

Les super pouvoirs des nano-matériaux

Les nanomatériaux représentent un élément essentiel de l'avenir de la transition énergétique. Ils ont notamment la capacité d'apporter au monde des technologies pour produire et stocker l'électricité de façon bien plus efficace qu'aujourd'hui.

Toyota va construire au Japon la ville du futur alimentée à l’hydrogène

Toyota a annoncé à l'occasion du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, qui se tient du 7 au 10 janvier, son intention de construire au Japon au pied du Mont Fuji, sur un terrain de 71 hectares, la ville du futur (voir image ci-dessus). Appelée Woven City (la ville tissée), elle aura un écosystème totalement connecté, durable, alimenté essentiellement en énergie par de l'hydrogène.

Comment arrêter l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre avec 300 milliards de dollars

Trois cent milliards de dollars. C’est à la fois beaucoup d’argent et très peu à l’échelle de la transition énergétique et de la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est le Produit Intérieur Brut (PIB) du Chili et les dépenses militaires mondiales en deux mois. C’est la somme nécessaire, selon des scientifiques de l’ONU spécialistes du climat, pour «gagner» 20 ans et s’attaquer plus efficacement au réchauffement climatique. Cette somme ne servirait pas à financer le développement de nouvelles technologies et de projets ambitieux d’économies de l’hydrogène, de centrales spatiales solaires ou de capture et séquestration massives du CO2 présent dans l’atmosphère. Non. Il s’agirait «simplement» de «mettre» des tonnes de CO2 dans le sol. «Nous avons perdu la fonction biologique des sols. Nous devons inverser cela», explique Barron J. Orr, Professeur à l’Université de l’Arizona et principal responsable scientifique de la Convention de l’ONU sur la lutte contre la désertification. «Si nous le faisons, nous allons faire des sols une bonne partie de la solution du changement climatique»...

Atmosphere Wikimedia

La transition énergétique n’est pas une question de comportements individuels, mais de choix politiques et technologiques

«Utiliser des ampoules basse consommation, laver ses vêtements à l’eau froide, manger moins de viande, recycler et acheter une voiture électrique… Nous sommes bombardés d’instructions par les défenseurs de l’environnement, les lanceurs d’alerte sur le climat et les médias sur ce que nous devons faire tous les jours pour lutter contre le réchauffement climatique. Malheureusement ces injonctions banalisent le défi du réchauffement climatique et détournent notre attention des énormes changements technologiques et politiques nécessaires pour le combattre.»  En outre, ces différents «bons comportements» individuels ont un impact proche de zéro sur les émissions de gaz à effet de serre. C’est ce qu’explique Bjorn Lombrog, Directeur du Consensus Center de Copenhague, dans un article retentissant publié par Project Syndicate et intitulé «Empty Gestures on Climate Change» (Des gestes vides sur le changement climatique). Spécialiste de l’environnement, Bjorn Lomborg est l’auteur de nombreux livres dont Cool It, How to Spend $75 Billion to Make the World a Better Place ou Prioritizing Development. Il explique suivre à la lettre les injonctions des activistes...

Réduire le gaspillage d’énergie, le moyen le plus efficace pour faire baisser rapidement les émissions de CO2

Combien d’entre vous ont trop chaud en hiver, à cause du chauffage excessif, et trop froid en été, à cause de la climatisation trop puissante? Combien d’entre vous laissent leur ordinateur sous tension la nuit et n’éteignent pas l’éclairage quand ils quittent une pièce au travail comme chez eux? Tout le monde ou presque se comporte comme cela. Selon une étude réalisée au Royaume-Uni par Schneider Electric et citée par le magazine Forbes, au moins 117 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre provenaient l’an dernier d’énergie perdue ou gâchée. Pour donner un ordre d’idée, cela représente un quart des émissions de gaz à effet de serre du Royaume-Uni. Et pour les pays en Europe qui dépendent autant ou plus des énergies fossiles pour fabriquer de l’électricité, comme la Pologne, l’Italie, les Pays-Bas, l’Allemagne… les conséquences de ce gaspillage sont identiques ou pires. L’énergie est tout simplement à l’origine en Europe de 80% des émissions de gaz à effet de serre. La première façon efficace de réduire ses émissions consiste à s’attaquer sérieusement au gaspillage… Mais il est plus facile de...

IBM invente une batterie sans métaux lourds

Les batteries lithium-ion, omniprésentes dans les appareils électroniques et dans les voitures électriques, sont une catastrophe pour l’environnement. Elles comportent des quantités importantes de métaux lourds et rares dont le lithium, le cobalt, le manganèse ou le nickel. L’extraction et le traitement de ces métaux est néfaste pour l’environnement, se fait parfois dans des conditions terribles pour les mineurs et émet beaucoup de CO2. Leurs quantités sont aussi limitées. Enfin, le recyclage des batteries est un processus loin d’être généralisé et totalement maitrisé. Produire des batteries avec une technologie plus performante, offrant une plus grande puissance et une recharge plus rapide, et surtout moins polluante est une des conditions indispensables pour réussir la transition énergétique. Un pas vient peut-être d’être franchi par IBM. Le géant historique américain de l’informatique affirme avoir mis au point une batterie à partir de matériaux issus du traitement de l’eau de mer. Non seulement cette batteries serait plus «propre», mais elle offrirait, selon les premiers tests effectués, une bien plus grande densité énergétique (plus de 800 Wh/L) et...