Transitions & Energies

Le Danemark va construire une gigantesque île artificielle pour servir de relais aux éoliennes marines

Un centre énergétique artificiel, installé en mer du Nord à 80 kilomètres des côtes danoises, a pour ambition de distribuer de l'électricité provenant de parcs éoliens marins à dix millions de foyers en Europe. Il produira également de l'hydrogène...

Les leçons à tirer du blackout au Texas.

Confronté à des tempêtes de neige et une baisse historique des températures, le réseau électrique du Texas a été incapable de faire face. Des millions de texans ont été privés d'électricité. La dérégulation du marché de l'électricité au Texas est...

Il faut bien différencier les différents types de géothermie.

La géothermie est une énergie renouvelable négligée en France. Et pourtant, elle est abondante, accessible sur une partie importante du territoire et n'a pas le principal inconvénient du solaire et de l'éolien, l'intermittence. Il ne faudrait pas...

Les articles de la catégorie Renouvelable

Parc éolien

La révolution énergétique allemande (Energiewende), un modèle brutal et surtout très coûteux

L’Allemagne a fait le choix de tout miser sur les énergies électriques renouvelables (éolien et solaire) et d’accepter d'en payer le prix. Sauf que personne n’est capable aujourd'hui d’en calculer la réalité du coût financier et économique. Des coûts volontairement sous-estimé tandis que l'impact sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre était exagéré. Article paru dans le numéro 7 de Transitions & Energies.

Pas de transition possible sans électrification des économies et des modes de vie

Les scénarios de la transition énergétique s’appuient tous, sans exception, sur une augmentation rapide de la consommation et des usages de l’électricité dans le monde. L’électrification concerne aussi bien les transports que la chaleur et la climatisation des bâtiments, et même l’industrie. Article paru dans le numéro 7 du magazine Transitions & Energies.

Bougie wikimedia commons

Pour France Stratégie, les pénuries d’électricité seront permanentes en Europe d’ici 2030

L'Europe de l'électricité va dans le mur. Sans se concerter, tous les pays européens ou presque ont adopté la même stratégie. Elle consiste à remplacer des moyens de production d'électricité dits pilotables par des renouvelables intermittents et aléatoires. En conséquence, selon une étude très récente et alarmiste, France Stratégie estime que dès 2030 et sans doute même avant le réseau électrique européen «ne pourra plus faire face à toutes les demandes de pointe moyenne». En clair, les pénuries et les coupures seront fréquentes. Un appauvrissement généralisé.

Blackout en Amérique du nord en 2003

Un black-out a été évité de justesse en Europe le 8 janvier

Une baisse brutale de tension sur le réseau électrique européen interconnecté, aujourd'hui encore inexpliquée, a nécessité vendredi 8 janvier en début d'après-midi des mesures d'urgence pour éviter un black-out (une coupure de courant généralisée). Cet incident illustre la fragilité grandissante des réseaux électriques. Ils sont aujourd'hui inadaptés à des productions renouvelables toujours plus importantes qui sont intermittentes et aléatoires.

Centrale nucléaire de Fessenheim

Le risque de pénurie d’électricité est une réalité appelée à durer

Les Français ont été appelés à la fin de la semaine dernière à réduire leur consommation d'électricité face à une vague de froid très modérée. Des décalages d'opérations de maintenance sur des centrales nucléaires liés au confinement et surtout des choix politiques à courte vue et les errements d'EDF ont conduit à cette situation. On peut citer pêle-mêle, la fermeture de Fessenheim, les retards répétés de Flamanville, une incapacité depuis des années à construire une stratégie énergétique cohérente, des développements peu maîtrisés dans l'éolien et le solaire... Ce qui se passe n'est une surprise pour personne et tient peu à la pandémie. RTE, le gestionnaire du réseau électrique, avertissait déjà en novembre 2019 des problèmes à venir pour plusieurs années. A force de retarder décisions et investissements et de faire des choix purement politiques...

Barrage trois gorges

Le barrage chinois des Trois Gorges bat le record de production électrique

Le plus grand barrage du monde situé en Chine sur le fleuve Yangzi Jiang a battu en 2020 le record mondial de production électrique pour une installation de ce type. Avec 111.795 GWh, cela a représenté près du tiers de la production du parc nucléaire français. L'hydraulique est de loin la première source d'électricité renouvelable dans le monde. Il existe de nombreux projets très ambitieux en Chine, en Asie et en Afrique. En revanche, la France ne semble plus croire à l'hydraulique.

Eoliennes dégradées

Quelles seront les conséquences de l’installation de 15.000 éoliennes en France d’ici 2035

La Programmation pluriannuelle de l'énergie ou PPE prévoit l'installation au cours des quinze prochaines années de 15.000 nouvelles éoliennes terrestres, ce qui multipliera par trois le parc existant. Est-ce réaliste et est-ce même souhaitable? L’énergie éolienne est incontestablement un élément de la transition énergétique. Mais sa place sera sans doute plus marginale que l'imaginent les lobbys éoliens et des administrations souvent éloignées des réalités techniques et sociales.

Earth layers public domain

D’où vient la chaleur de la terre?

La géothermie et la géoénergie sont des renouvelables trop négligés qui offrent pourtant des solutions locales et durables à la transition énergétique. Il s'agit tout simplement de récupérer et utiliser la chaleur naturelle du sous-sol via des nappes d'eau chaude (géothermie) ou des sondes dans la roche (géoénergie). Cette énergie a l'avantage d'être omniprésente et non intermittente. Cet article explique l'état des connaissances scientifiques sur l'origine de la chaleur produite par notre planète.

Le forage géothermique de Reichstett

L’arrêt «définitif» du projet de Reichstett et Vendenheim est un coup dur pour la géothermie

Le projet pilote de géothermie profonde au nord de Strasbourg, pour produire à la fois de l'électricité et de la chaleur, a été stoppé par arrêt préfectoral à la suite d'une succession de séismes. Il s'agit d'une mauvaise nouvelle pour la géothermie, énergie renouvelable prometteuse, non intermittente, et trop sous estimée et négligée en France. En dépit de cet arrêt, le potentiel géothermique en Alsace reste très important. Mais son exploitation doit être plus prudente et progressive.

Ligne haute-tension wikimedia commons

Pourquoi la France est maintenant sous la menace de pénuries d’électricité

Contrairement à ce que dit Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, la fragilité nouvelle du système électrique en France n'est pas la conséquence d'un manque d'économies d'énergie ou du trop grand poids du nucléaire. Elle est la conséquence d'une politique publique incohérente qui depuis des années consiste à remplacer des capacités de production électrique mobilisables à tout moment par d'autres intermittentes, dépendantes du niveau d'ensoleillement et de la présence de vent. Cela devient encore plus absurde quand on remplace du nucléaire, non émetteur de gaz à effet de serre, par du solaire et de l'éolien, non émetteurs de gaz à effet de serre. Avec pour seule conséquence, de mettre à mal la sécurité d'approvisionnement électrique du pays.

Joe Biden 2 Wikimedia Common

Ce que l’élection de Joe Biden signifie pour l’énergie aux Etats-Unis

L'administration Biden devrait avoir une politique énergétique très différente de celle de l'administration Trump. Elle devrait notamment être beaucoup moins favorable à l'industrie pétrolière et gazière et favoriser le solaire, l'éolien et les véhicules électriques. Mais tout va dépendre notamment de la capacité des démocrates à prendre le contrôle du Sénat.