Transitions & Energies

Emissions de CO2: le monde va effacer cette année les gains réalisés en 2020

L'Agence internationale de l'énergie met en garde dans ces prévisions annuelles contre une remontée rapide cette année et en 2022 des émissions de gaz à effet de serre. Elle est liée à une reprise rapide de l'utilisation des énergies fossiles dans...

Transitions & Energies s’associe à Challenges dans un numéro spécial Hydrogène

Si Challenges et Transitions & Energies ont réalisé ensemble un magazine entièrement consacré à cette forme d’énergie, c’est que l’engouement pour l’hydrogène est aujourd’hui planétaire. Au point qu’elle est...

En 2020 déjà, la France dans le top 10 de la transition… grâce au nucléaire

La publication d'un article mettant en avant le fait que la France était le quatrième pays le plus vert selon un classement de la MIT Technology review ayant provoqué une polémique, nous republions un article de 2020 sur un classement tout aussi...

Les articles de la catégorie Renouvelable

Camion Hydrogene Hyundai

Électricité plus hydrogène, la recette idéale pour décarboner?

Les coûts de l'électricité renouvelable, notamment éolienne et solaire, ne cessent de baisser et leur part dans la production augmente rapidement. Problème, cette production est par nature intermittente. Il faut donc trouver le moyen d'assurer l’équilibre en permanence entre l’offre et la demande sur le réseau électrique. Pour qu’un système électrique soit viable et économique il ne suffit pas en effet de produire à bas coût, encore faut-il que la production réponde à la demande… et ce à tout moment. Sinon c’est le «black-out». L'hydrogène semble aujourd'hui une solution idéale, pour stocker de l'électricité et également pour se substituer aux carburants fossiles quand l'électricité ne le peut pas directement.

Quels seront nos besoins d’électricité d’ici 2050?

La consommation d'électricité devrait fortement augmenter dans les prochaines décennies avec l'électrification des usages et les nécessités d'une production de masse d'hydrogène vert. Il faut se préparer comme l'Allemagne et le Royaume-Uni a un doublement de nos besoins électriques. Même si l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et la SNBC (Stratégie nationale bas carbone) se bercent d'illusions décroissantes avec des hypothèses d'économies massives permettant de ne pas avoir à produire beaucoup plus d'électricité.

Hellisheidi_Geothermal_Power_Plant Wikimedia

Il faut bien différencier les différents types de géothermie.

La géothermie est une énergie renouvelable négligée en France. Et pourtant, elle est abondante, accessible sur une partie importante du territoire et n'a pas le principal inconvénient du solaire et de l'éolien, l'intermittence. Il ne faudrait pas que les séismes provoqués dans le bassin rhénan par des installations de géothermie profonde mises en place sans suffisamment de précautions ralentissent encore le déploiement de cette source d'énergie qui offre tant d'avantages.

Parc éolien

La révolution énergétique allemande (Energiewende), un modèle brutal et surtout très coûteux

L’Allemagne a fait le choix de tout miser sur les énergies électriques renouvelables (éolien et solaire) et d’accepter d'en payer le prix. Sauf que personne n’est capable aujourd'hui d’en calculer la réalité du coût financier et économique. Des coûts volontairement sous-estimé tandis que l'impact sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre était exagéré. Article paru dans le numéro 7 de Transitions & Energies.

Ligne haute-tension wikimedia commons

Pas de transition possible sans électrification des économies et des modes de vie

Les scénarios de la transition énergétique s’appuient tous, sans exception, sur une augmentation rapide de la consommation et des usages de l’électricité dans le monde. L’électrification concerne aussi bien les transports que la chaleur et la climatisation des bâtiments, et même l’industrie. Article paru dans le numéro 7 du magazine Transitions & Energies.

Bougie wikimedia commons

L’Europe ne veut pas tirer les leçons du blackout évité de justesse le 8 janvier

L'Europe est passée très près le 8 janvier d'une coupure de courant massive et généralisée. L'incident a été minimisé et est passé presque inaperçu. Pourtant, le réseau électrique européen interconnecté a été incapable de maintenir la même fréquence et si des mesures d'urgence n'avaient pas été prises en quelques minutes, des millions de personnes auraient été privées d'électricité et de nombreux équipements auraient été endommagés. Plus problématique encore, ce type d'incidents pourrait devenir fréquent avec la fragilisation grandissante des réseaux alimentés par des sources renouvelables intermittentes et aléatoires.

Sun tower

Promettre 100% d’électricité renouvelable, les désirs et la réalité

En l’état actuel des technologies permettant de produire de l’électricité et de la stocker, promettre le tout renouvelable est-il réaliste ou un acte militant? Pourrait-on simplement satisfaire la demande avec 100% de renouvelables? Rien n’est moins sûr. La question est moins économique qu’avant tout technique. Si les hypothèses et les modèles sont souvent contestés pour leur naïveté ou leur caractère irréaliste, certains chercheurs sont persuadés que l’objectif est atteignable en s’en donnant les moyens et en pariant sur les progrès technologiques.
Article paru dans le numéro 7 du magazine Transitions & Energies.

Bougie wikimedia commons

Pour France Stratégie, les pénuries d’électricité seront permanentes en Europe d’ici 2030

L'Europe de l'électricité va dans le mur. Sans se concerter, tous les pays européens ou presque ont adopté la même stratégie. Elle consiste à remplacer des moyens de production d'électricité dits pilotables par des renouvelables intermittents et aléatoires. En conséquence, selon une étude très récente et alarmiste, France Stratégie estime que dès 2030 et sans doute même avant le réseau électrique européen «ne pourra plus faire face à toutes les demandes de pointe moyenne». En clair, les pénuries et les coupures seront fréquentes. Un appauvrissement généralisé.

Blackout en Amérique du nord en 2003

Un black-out a été évité de justesse en Europe le 8 janvier

Une baisse brutale de tension sur le réseau électrique européen interconnecté, aujourd'hui encore inexpliquée, a nécessité vendredi 8 janvier en début d'après-midi des mesures d'urgence pour éviter un black-out (une coupure de courant généralisée). Cet incident illustre la fragilité grandissante des réseaux électriques. Ils sont aujourd'hui inadaptés à des productions renouvelables toujours plus importantes qui sont intermittentes et aléatoires.

Centrale nucléaire de Fessenheim

Le risque de pénurie d’électricité est une réalité appelée à durer

Les Français ont été appelés à la fin de la semaine dernière à réduire leur consommation d'électricité face à une vague de froid très modérée. Des décalages d'opérations de maintenance sur des centrales nucléaires liés au confinement et surtout des choix politiques à courte vue et les errements d'EDF ont conduit à cette situation. On peut citer pêle-mêle, la fermeture de Fessenheim, les retards répétés de Flamanville, une incapacité depuis des années à construire une stratégie énergétique cohérente, des développements peu maîtrisés dans l'éolien et le solaire... Ce qui se passe n'est une surprise pour personne et tient peu à la pandémie. RTE, le gestionnaire du réseau électrique, avertissait déjà en novembre 2019 des problèmes à venir pour plusieurs années. A force de retarder décisions et investissements et de faire des choix purement politiques...

Barrage trois gorges

Le barrage chinois des Trois Gorges bat le record de production électrique

Le plus grand barrage du monde situé en Chine sur le fleuve Yangzi Jiang a battu en 2020 le record mondial de production électrique pour une installation de ce type. Avec 111.795 GWh, cela a représenté près du tiers de la production du parc nucléaire français. L'hydraulique est de loin la première source d'électricité renouvelable dans le monde. Il existe de nombreux projets très ambitieux en Chine, en Asie et en Afrique. En revanche, la France ne semble plus croire à l'hydraulique.